Magazine
Now Reading
La Commission européenne – un soutien de poids

La Commission européenne – un soutien de poids

par Gaëtan Lefèvre22 février 2016
Partage :

La recherche et l’innovation représentent l’épine dorsale des projet de développement de l’industrie européenne. Les gouvernements nationaux européens et la Commission européenne (CE) soutiennent l’essor de la fabrication additive. Des ressources sont allouées à l’évolution et l’expansion de cette technologie. Coup d’oeil sur les projets de la CE.

Par Giorgio Magistrelli, expert fabrication additive, gestionnaire d’entreprise et projet.

 

La Commission européenne est un soutien de poids pour le développement de la fabrication additive. Elle s’est engagée auprès de différents acteurs et a financé de nombreux projets. A3DM Magazine s’intéresse aux projets passés, présents et futurs liés à la fabrication additive et soutenus par la Commission européenne. Les analyses par nations seront traitées dans de futures publications.

Trente ans de soutien

Lorsque la fabrication additive était encore appelée « prototypage rapide », la Commission européenne a commencé à assigner des ressources financières à cette technologie. Tout a commencé lors du premier programme cadre. Le FP1 dure de 1984 à 1987 et porte sur le développement spécifique des projets de prototypage rapide de scan laser de polymères, Laser Scanning of Polymers. De nombreux autres programmes, au préfixe FP, ont suivi. De 1988 à 2013, ils assurent un soutien continu au développement de cette technologie jusqu’au septième programme qui couvrira de 2007 à 2013. Ce dernier finance plus de 60 projets de fabrication additive avec plus de 160 millions € investis par la CE inclus dans un budget total d’environ 225 millions €.

Au cours de l’année 2014, vingt-trois projets liés à la fabrication additive ont été financés dans le cadre Horizon 2020. Un financement de la Commission européenne de l’ordre de 50 millions € a été apporté dans un budget total d’environ 57 millions €. En juillet 2015, cinq projets ont été financés avec un soutien de l’Union européenne de 27 millions € pour un budget total d’environ 31 millions €.

Projet Commission europeenne FP - a3dm magazine

Comprendre l’environnement

Les projets de la Commission européenne semblent souvent très compliqués à aborder, en particulier aux petites et moyennes entreprises qui pourraient nécessiter un soutien financier pour développer de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies. A3DM Magazine vous livre quelques clés pour vous familiariser avec les terminologies et les concepts de la Commission, pour mieux explorer les possibilités, ses programmes et le soutien offert par cette dernière.

Industrie 4.0

L’initiative allemande « Industrie 4.0 » est liée à la quatrième révolution industrielle. Initiée, dans un premier temps, par un groupe de travail transdisciplinaire mis en place en 2010, les industries allemandes sont accompagnées et soutenues par le gouvernement national. La première révolution industrielle est issue de la mécanisation entraînée par la puissance de la vapeur. La deuxième a utilisé l’énergie électrique et conduit à la production en série. La troisième a été basée sur l’automatisation de la production permise par l’électronique et l’informatique. La quatrième révolution industrielle est, quant à elle, guidée par Internet et, plus précisément, par la combinaison spécifique des mondes virtuels et réels, aussi appelée « Internet des Objets » (IdO ou IoT, Internet of Things). L’« Industrie 4.0 » couvre la fabrication, les services et le design industriel. Ce programme allemand met en évidence une production industrielle caractérisée par une forte personnalisation des produits, avec de larges productions en série et des interactions croissantes entre les clients et les producteurs. Les services proposés sont de qualité et entraînent une croissance des produits dits « hybrides ». Le programme est soutenu par le développement de la recherche sur les nouveaux produits.

insulation_rail_arburg_a3dm_magazine

« Internet des objets »/Internet of Things

Le programme « Internet des objets » (IdO) projette la fusion des mondes physiques et virtuels en créant des « environnements intelligents ». Ces derniers ont pour objectif d’améliorer la vie des citoyens de l’Union européenne. L’IdO est directement pris en charge par la Commission européenne. Il représente la prochaine étape vers la numérisation de notre société et de l’économie, dans laquelle les objets et les gens sont interconnectés par des réseaux de communication. L’IdO peut également offrir des avantages directs à l’économie européenne en générant une croissance et des opportunités d’emplois. Selon une étude récente de la Commission européenne, la valeur de marché de l’IdO dans l’UE devrait dépasser 1 trillion € en 2020.

KETs

L’acronyme KETs est lié aux « technologies habilitantes clés », Key Enabling Technologies, c’est-à-dire les investissements et les techniques qui permettront aux industries européennes de conserver leur compétitivité et de capitaliser sur de nouveaux marchés. KETs se concentrent sur l’innovation d’un large éventail de produits et de procédés dans tous les secteurs industriels, émergents et traditionnels. Ces clés sont essentielles pour résoudre les grands défis sociétaux de l’Europe. La stratégie de l’Union européenne pour les « technologies habilitantes clés » a été adoptée en 2012 et identifiée comme capitales pour l’avenir de la compétitivité de l’Europe. Ces produits concernent les matériaux avancés, la nanotechnologie, les micros – et nanoélectronique, la biotechnologie industrielle, la photonique et les technologies de fabrication avancées (Advanced Manufacturing Technologies, AMTs).

Depuis l’identification et l’inclusion des KETs dans l’agenda européen, une attention croissante a été accordée aux nouvelles technologies de fabrication, considérée comme ayant le potentiel pour augmenter l’efficacité énergétique et la productivité industrielle, améliorer les conditions socio-économiques mais aussi les performances environnementales de l’industrie européenne. Un groupe de travail a rapidement été mis en place, en 2013, avec le but de favoriser le développement et la commercialisation des technologies de fabrication avancées et des activités liées.

Selon le premier rapport annuel sur les KETs de la Direction générale du marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME (EC DG GROW), publié en mai 2015, l’Allemagne est en tête en matière de technique, de production, de commercialisation et de chiffre d’affaires. Plus précisément, les chiffres d’affaires de l’Allemagne sont plus élevés que la somme de tous les autres pays de l’UE combinés. Les Pays-Bas et l’Italie détiennent respectivement la deuxième et troisième position pour la production et les exportations totales, tandis que la France occupe la deuxième position sur les brevets et les chiffres d’affaires. Dans le monde, l’Europe est à la tête pour les brevets enregistrés et pour les exportations totales. Elle montre un excédent commercial élevé et, en augmentation par rapport à l’Asie de l’Est et l’Amérique du Nord. Au sein des technologies de fabrication avancées (AMTs), la fabrication additive est directement relié à la « fabrication de haute performance » et à son intégration potentielle dans de nombreuses chaînes de valeur.

Comparaison regionale - Commission europeenne - a3dm magazine

H2020

Horizon 2020 est le plus grand programme de recherche et d’innovation de l’Union européenne.

Avec un financement de près de 80 milliards € sur 7 ans (de 2014 à 2020), il vise à garantir la compétitivité globale de l’Europe par la création d’un environnement favorable à l’innovation et facilitant le passage des idées en produits et services. Il ambitionne également le renforcement de la croissance de l’économie européenne et de l’emploi. La Commission européenne, les dirigeants européens et les membres du Parlement européen estiment que la recherche représente un investissement pour notre avenir et se concentrent donc sur la recherche et l’innovation. Le but d’Horizon 2020 est d’encourager l’Europe à produire un niveau scientifique de classe mondiale, à supprimer les barrières et faciliter les relations entre les secteurs publics et privés. Les possibilités de financement dans le cadre H2020 sont énoncées dans les programmes de travail pluriannuels, couvrant la grande majorité de l’aide disponible. Ils sont définis par la CE dans le cadre prévu par la législation

Horizon 2020, à travers un processus de programmation stratégique et l’intégration des objectifs politiques prioritaires de l’UE ainsi que les consultations des parties prenantes acheminées par l’intermédiation des groupes consultatifs.

PPP

Les partenariats public-privé (PPP) sont d’une importance stratégique pour l’industrie européenne. La Commission indique que les PPP mettront à profit plus de 6 milliards € d’investissements publics pour développer de nouvelles technologies, produits et services sous H2020, de 2014 à 2020. Ils visent à positionner l’industrie européenne comme leader sur les marchés mondiaux.

Ces PPP sont basés sur des stratégies pour les activités de recherche et d’innovation qui sont le résultat d’un processus de consultation ouvert et ont été évalués par la Commission européenne avec l’aide d’experts indépendants. Ils ont été mis en oeuvre à travers des appels d’offres ouverts sous H2020. Le premier programme de travail pour 2014-15 a indiqué un investissement de 1,45 milliard € pour huit PPP, dont les « usines du futur », Factories of the Future, communément indiqué avec FoF.

FoF et le FP7

En 2008, les partenariats public-privé (PPP) pour les « usines du futur » (FoF) ont été inclus dans le cadre du Plan européen de relance économique. Les activités des PPP – financées dans le 7e programme de l’UE pour la recherche – ont totalisé 150 projets de haut niveau regroupant de grandes entreprises industrielles et des institutions de recherche dans toute l’Europe. Sous H2020, les nouveaux contrats de PPP pour les FoF seront construits sur les succès des « usines du futur » du FP7. La stratégie pluriannuelle des FoF, pour la période 2014-2020, définit les techniques de fabrication à haute valeur ajoutée qui seront propres, performantes, respectueuses de l’environnement et socialement durables.

Les PPP sont attendus pour fournir les techniques nécessaires pour les futures usines durables et pour soutenir le développement de la fabrication additive, comme la « Additive Manufacturing Platform » et la « ManuFuture European Technology Platform (ETP) ».

PILOTS et NMBP

À côté des appels d’offres indiquées sous l’acronymeFoF, il est également nécessaire de considérer les opportunités de projets appelées PILOTS, similaires aux « lignes pilotes », et NMBP, soit quatre « technologies habilitantes clés », comme les nanotechnologies, les matériaux avancés, les technologies de fabrication avancées – AMTs – et la biotechnologie industrielle.

aeronautique_3dxindustries_a3dm-magazine

La plateforme de la fabrication additive

La plateforme technologique européenne de la fabrication additive, communément appelée en anglais AM Platform, est active depuis 2007. Elle est une sous-plateforme de ManuFuture ETP et une zone virtuelle gratuite. Fondée pour toutes les parties prenantes actives dans la fabrication additive, l’objectif est de contribuer à une stratégie cohérente avec le développement, la diffusion et l’exploitation des techniques. Elle met en lien les partenaires pour les aider à sélectionner les programmes de travail et les stratégies. Elle réunit 405 intervenants de 29 pays, dont 299 (74 %) du secteur industriel tandis que 69 (17 %) viennent des centres de R&D. La 16e et dernière réunion de l’AM Platform a eu lieu en septembre 2015, à Bruxelles. Plus de 130 intervenants de 14 pays de l’UE, 4 pays associés et 8 pays non issus de l’UE, y compris les États-Unis, l’Afrique du Sud, le Mexique, Taiwan, le Japon, l’Arabie Saoudite et le Canada, sont intervenus.

Des documents répertoriant les stratégies pertinentes liées au paysage de la fabrication additive sont issues de ces rencontres comme : l’agenda stratégique de recherche (SRA) sur la fabrication additive 2014-2020, mis à jour en juin 2015, et la stratégie pour la standardisation en fabrication additive en collaboration avec le CEN-CENELEC, l’ISO et l’ASTM, et rédigés dans le cadre du projet FP7 de Coordination et action et de soutien (CSA) appelé « SASAM ».

H2020 : programme de travail 2016 et 2017

Le programme H2020 offre de nombreuses possibilités de financement et en particulier les appels de 2016-2017, comprenant de nombreuses opportunités pour la fabrication additive. Si le programme de travail, Work Programme (WP), 2014-2015 a augmenté le nombre de sujets opérationnels en fabrication additive par rapport aux années précédentes, le WP 2016-2017 sous le programme

H2020 est bien plus ambitieux. Le programme H2020 pour 2016-2017 prend en charge trois priorités stratégiques : l’« Open Innovation », l’« Open Science » et le « Being Open to the World ». Il a été mis en oeuvre à travers un programme de travail de deux ans qui présente des possibilités de financement par des appels d’offres. Le WP 2014-2015 a reçu des réponses très positives avec de fortes demandes des communautés de recherche et d’innovation. Les chercheurs et les innovateurs, l’industrie et les universités ainsi que le secteur privé auront l’avantage de bénéficier des stratégies de la Commission européenne.

Il est fondamental que les propositions relatives aux projets tiennent compte des priorités spécifiques du WP : maximiser la valeur ajoutée de l’UE, adresser et anticiper les tendances de la recherche et d’innovation à fort potentiel et au niveau mondial, ainsi que se focaliser sur l’impact du développement et de la participation des industries et des PME. Le programme intègre des nouveautés fondamentales comme la couverture complète de la recherche et des cycles de l’innovation, la prise en considération des sciences humaines et sociales, des questions de genre, du climat et du développement durable, mais aussi l’amélioration de la coopération internationale en mettant l’accent sur des domaines stratégiques, d’intérêt commun et de bénéfice mutuel.

_____________________________________________

Sites web utiles

Horizon 2020 : https://ec.europa.eu/programmes/horizon2020/

IOT : http://ec.europa.eu/digital-agenda/en/internet-things

KETs : https://ec.europa.eu/programmes/horizon2020/en/area/

key-enabling-technologies

CORDIS : http://cordis.europa.eu

EC DG RTD : http://ec.europa.eu/research/index.cfm

EC DG GROW : http://ec.europa.eu/growth/

Participant Portal/Funding Opportunities and Support Services : http://ec.europa.eu/research/participants/portal/desktop/en/ home.html

National Contact Points website : http://www.nmpteam.eu/

Research Enquiry Service : http://ec.europa.eu/research/participants/portal/desktop/en/support/research_enquiry_service.html .

_________________________________________

Prochains événements liés à la fabrication additive

Aujourd’hui, la Commission européenne a déjà confirmé certains événements liés à la fabrication additive.

  • 2 février 2016 – Événement de sensibilisation sur la fabrication additive et l’impression 3D. Exposition et conférence. CE DG RTD, Place Rogier, 16 Bruxelles, Belgique.
  • Avril 2016 – 17e réunion des parties prenantes FA de AM Platform, Bruxelles, Belgique (localisation à confirmer).
  • 2 mai 2016 – Cluster internationale sur la fabrication d’additive et l’impression 3D.

Barcelone, Espagne (localisation à confirmer).

  • Octobre 2016 – Kick-off meeting du FoF stratégique CSA-FOF5-2016. Bruxelles, Belgique (localisation à confirmer).

_________________________________________

Les prochains appels

Nombreux sont les prochains appels à projets de la CE liés à la fabrication additive. Nous conseillons à nos lecteurs d’aller régulièrement sur le portail Internet du programme Horizon 2020.

PILOTS-01-2016 : Lignes pilotes pour la fabrication de matériaux aux propriétés personnalisées thermiques et de conductivité électrique.

PILOTS-03-2017 : Lignes pilotes pour la fabrication de surfaces nano-texturées avec des propriétés mécaniquement améliorées.

PILOTS-04-2017 : Lignes pilotes pour polymérique ou céramique microfluidiques systèmes microélectromécaniques 3D imprimées et/ou moulées par injection.

FOF-01-2016 : Nouvelles approches hybrides pour machines de fabrication additive et soustractive.

FOF-05-2016 : Appui à la poursuite du développement de technologie de la fabrication additive en Europe.

FOF-12-2017 : Innovation dans les TIC pour les PME manufacturières (I4MS) – Innovation Action – iv. Conception numérique pour la fabrication additive.

FOF-13-2016 : Base-Laser Photonics production – Recherche et innovation Actions – de « la conception à la pièce » – L’excellence en fabrication industrielle additive à base de laser.

NMBP-22-2017 : Modèles d’affaires et des stratégies industrielles à l’appui de nouvelles chaînes d’approvisionnement de produits-services innovants.

EUB-02-2017 : IdO pilotes – Manufacture intelligente : personnalisation – Systèmes/Robot en fabrication additive.

TIC-22-2016 : Technologie pour l’apprentissage et les compétences – Recherche et action pour l’innovation.

Call – 2016-2017 : Mobilité pour la croissance – AVIATION.

MG-1.1-2016 : Réduire la consommation d’énergie et l’impact environnemental de l’aviation.

MG-1.3-2017 : Maintenir le leadership industriel dans l’aéronautique.

MG-1.4-2016-2017 : Innovations de rupture.

MG-1.5-2016-2017 : Identification des lacunes, des obstacles et des besoins dans la recherche de l’aviation.

_____________________________________________

Exemples de réussites dans les projets financés par la CE

logo-Performance

Nom : PERFORMANCE

www.performance-fp7.eu

Financement de la CE : 3 M €

Budget total : 4 M €

Intérêt : impression 3D alimentaire

Champ d’application : L’idée principale du projet PERFORMANCE a été de développer une chaîne d’approvisionnement alimentaire personnalisé pour les personnes âgées ayant des problèmes de déglutition et/ou de mastication. À la suite de ce projet, un concept global a été mis à la disposition du public, permettant la fabrication et la fourniture de produits alimentaires personnalisés, spécialement texturés et prêt-à-manger.

logo-custom-fit

Nom : CUSTOM-FIT

http://cordis.europa.eu/project/rcn/74427_en.html

Financement de la CE : 9 M €

Budget total : 16 M €

Intérêt : Machine outils

Champ d’application : CUSTOM-FIT vise l’intégration verticale dans la chaîne de valeur, l’intégration horizontale par le transfert des connaissances d’un secteur industriel à l’autre et la création d’emploi fondée sur la connaissance. Trois principales techniques innovatrices sont développées : le système de conception automatisée pour le design des produits Custom-Fit, le traitement des structures gradués de différentes compositions de matériaux ainsi que la fabrication rapide et sur-mesure des produits Custom-Fit.

logo Borealis

Nom : BOREALIS

http://cordis.europa.eu/project/rcn/193449_en.html

Financement de la CE : 6 M €

Budget total : 8 M €

Intérêts : Pièces de rechange pour les machines et le prototypage dans le développement produit.

Champ d’application : le projet Borealis porte sur le dépôt de poudre dans la fabrication additive et les processus d’ablation. La machine est caractérisée par une structure redondante constituée par un grand portail et un petit PKM permettant : la couverture d’une large place de travail, la configuration de buses éjectives et une source laser hybride ciblant un taux de 2000cm3/h de dépôt et 30 secondes de temps de préparation. L’infrastructure du logiciel permet une surveillance constante et l’adaptation en ligne du processus.

logo_amaze

Nom : AMAZE (Additive Manufacturing Aiming

Towards Zero Waste & Efficient Production of

High-Tech Metal Products)

www.amaze-project.eu

Financement de la CE : 10 M €

Budget total : 18 M €

Intérêt : Aéronautique : réparation et parties non structurelles pour avion. Automobile : parties non structurelles.

Champ d’application : l’objectif de l’AMAZE est de produire de grands composants métalliques en fabrication additive sans défaut (jusqu’à 2 mètres) avec près de zéro déchets (réduction des coûts de 50 % pour les pièces finies) répondant aux besoins des secteurs de haute technologie comme l’aéronautique, le spatial, l’automobile, la fusion nucléaire ou l’outillage. Les liens entre la composition de l’alliage, de la poudre/production de fil, le traitement additif, l’évolution de la microstructure, la formation de défauts et les propriétés finales des pièces métalliques sont également évalués.

A propos de l'auteur
mm
Gaëtan Lefèvre
Commentaires