Industries
Now Reading
L’impression 3D à la conquête de l’espace

L’impression 3D à la conquête de l’espace

by Gaëtan Lefèvre4 mars 2015
Partage :

À la fin de la guerre froide, la Russie a pris le pas sur les États-Unis dans le petit monde de l’industrie aérospatiale. Grâce à ses moteurs de fusées bien plus économiques que ceux des américains, elle a conquis le marché, jusqu’à fournir la NASA. Le gouvernement américain souhaite, aujourd’hui, prendre son indépendance et se relancer en produisant des fusées 100 % made in America. Pour ce faire, l' »Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace » a choisi de miser sur l’impression 3D pour développer une nouvelle technologie de moteurs-fusées.

La NASA voit l’utilisation des nouvelles technologies comme le moyen pour, rapidement, redevenir compétitif. Une équipe de scientifique du centre spatial George Marshall d’Huntsville, en Alabama, travaille actuellement sur l’utilisation de l’impression 3D dans la production aérospatiale et notamment, sur la conception de moteurs de fusées. Selon le site Popular Science, l’utilisation de ce procédé permettrait un gain de temps, une réduction des coûts et une économie de matière première considérable. En 2012, l’agence gouvernementale a attribué à la société Dynetics un contrat permettant d’explorer la faisabilité et la fiabilité d’un nouveau moteur 100 % américain. Steve Cook, directeur du développement d’entreprise pour Dynetics, a été à l’initiative de l’utilisation de l’impression 3D. « Sur le long terme, rien nous empêchera d’imprimer la majorité des pièces d’un moteur. Je crois que la fabrication additive va révolutionner l’entreprise aérospatiale ». Si tout se passe bien, les ingénieurs pourraient produire un moteur de démonstration complet dès 2018.

Selon Futura Sciences, la NASA utiliserait la technique SLM (Selective Laser Melting) ou SLS (frittage sélective par laser) pour produire ses pièces en impression 3D.

 

 

 

About The Author
mm
Gaëtan Lefèvre

Leave a Response