Technologies
Now Reading
L’impression 3D par dépôt de matière fondue (FDM – FFF)

L’impression 3D par dépôt de matière fondue (FDM – FFF)

par Gaëtan Lefèvre24 février 2015
Partage :

L’impression 3D par dépôt de matière fondue est plus connue sous le nom de Fused Deposition Modeling (FDM). Cette technologie a été inventée par S. Scott Crump, fondateur de la société Stratasys, en 1988. L’idée lui est venue lorsqu’il décida de fabriquer un jouet pour sa fille en utilisant un pistolet à colle chaude. Quelques années après, ce procédé est devenu le plus répandu, et notamment chez les particuliers, pour l’impression 3D.

Un modelage plastique à chaud

Le terme FDM appartenant à la société Stratasys, les entreprises concurrentes ont donc dû changer le nom du procédé. La technique d’impression 3D par dépôt de matière fondue est donc aussi nommée : Fused Filament Fabrication (FFF). Comme ce nom l’indique, l’imprimante déroule un filament de plastique et le chauffe à haute température via une buse (extrudeur ou tête d’extrusion) pour ensuite le déposer en couches successives aux endroits prévus par le plan 3D.

fdm-fabrication-additive-a3dm-magazine-stratasys

Cette technologie utilise des matières plastiques pour sa conception comme le PLA ou l’ABS. Sous forme de filaments, elles sont généralement de 1,75 mm ou 3 mm d’épaisseur. Vendue en bobine, ce plastique offre des propriétés de modélisation intéressante, un large choix de couleurs et même la possibilité d’imiter des textures comme le bois, la pierre, la céramique, etc. Avec un très bon rapport qualité-prix, cette technologie est majoritairement utilisée pour les imprimantes personnelles.

Lutte de marché

À la suite de sa fabuleuse idée, S. Scott Crump et sa femme Lisa Crump créèrent en 1989 la société Stratasys. L’entreprise déposa le nom de Filament Deposition Manufacturing (FDM), ce qui obligea la concurrence à changer de nom. Le terme « déposition » fut donc remplacé par celui de « fusion » pour devenir Fused Filament Fabrication (FFF). Parmi les leaders sur ce marché, on retrouve la société MakerBot (rachetée en 2013 par Stratasys) avec son modèle Replicator, et l’entreprise 3D System, géant dans le domaine de la fabrication additive, avec son modèle Cube. Cependant, derrière ces deux titans, de nombreuses sociétés et start-up cherchent à gagner une part du marché en proposant des imprimantes 3D par dépôt de matière fondue.

Vidéo en anglais

Les explications par la société française A4 Technologie sur sa machine Easy 120

A propos de l'auteur
mm
Gaëtan Lefèvre
Commentaires

Répondre