Technologies
Now Reading
SoFIA, un projet R&D pour la fabrication additive métallique

SoFIA, un projet R&D pour la fabrication additive métallique

par Stéphane Bauer6 décembre 2016
Partage :
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Contact us

Le projet SoFIA, « Solution pour la Fabrication Industrielle Additive métallique », initié par la joint-venture Fives Michelin Additive Solutions, est un programme de recherche appliqué à la fabrication additive métallique. Il vient d’être lancé par un consortium d’industriels et d’Académiques.

Garniture imprimée en 3D

Le programme SoFIA a pour objectif de contribuer au développement de la fabrication additive métallique, en travaillant notamment sur la recherche de poudres, sur le développement d’équipements ou encore sur l’évolution des procédés. Il met en convergence les compétences de différents partenaires d’excellence.

Un partenariat fort et complémentaire

Initié par Fives Michelin Additive Solution (développeur et fournisseur des machines AddUp), le projets SoFIA compte s’appuyer sur l’expertise de ses partenaires, comprenant les compagnies industrielles : Aubert & Duval, ESI Group, Fusia, Michelin, Safran, VOLUM-E et Zodiac Aerospace, ainsi que des Académies : le CNRS, Centrale Supelec, Centrales Nantes, Ecole Polytechnique, ENS Paris-Saclay/Cachan, l’Université Paris Diderot, l’Université Paris-Sud et l’Université Pierre et Marie Curie-Paris VI. Ce consortium, réunissant de grands acteurs français, contribuera à la dynamique de la fabrication additive métallique en France.

Avec le soutien financier de Bpifrance, dans le cadre du « Projet de recherche et développement Structurant pour la compétitivité » (PSPC), ainsi que celui des régions Auvergne et Rhône-Alpes, le programme SoFIA se voit doté d’un budget supérieur à 50 millions d’euros. Il est également labellisé par les pôles de compétitivité ViaMéca, Aerospace Valley, ASTech Paris Region, NAE et Mov’eo.

De l’ambition et de l’innovation

Ce projet est initié sur 6 ans et vise 4 axes de développement :

– la mise au point de gammes de poudres métalliques ;
– l’amélioration de la productivité des machines grâce à l’optimisation des couples matériau / procédé et au développement de sources d’énergie ;
– la conception de nouvelles gammes pour des pièces aux performances technico-économiques optimisées dans une perspective de continuité numérique ;
– et l’élargissement de la connaissance des risques HSE (hygiène – sécurité – environnement) liés à la fabrication additive métallique avec pour objectif l’établissement d’un référentiel.

Ce programme qui met en avant un travail collaboratif, propose une nouvelle dynamique nationale, à laquelle, nous l’espérons, les entreprises adhéreront.

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur
mm
Stéphane Bauer
Concepteur de formation, Stéphane a suivi ces six dernières années l'évolution de la fabrication additive en travaillant activement dans ce domaine. Passionné de haute technologie et d'informatique , il apporte son soutien à cette révolution industrielle.
Commentaires