Industries
Now Reading
Étude sur la fabrication additive 2017

Étude sur la fabrication additive 2017

by Gaëtan Lefèvre3 février 2017
Partage :

Le Pipame (Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques) et la DGE (Direction générale des entreprises) dévoilent une étude sur le positionnement et les conditions de développement de la fabrication additive en France, à la fois sur le marché grand public et au sein des filières industrielles.

 

Cette étude a été réalisée sur une période de dix mois, de janvier à octobre 2016. Huit phases ont mené à des réflexions sur la fabrication additive et les actions des pouvoirs publics afin de faciliter la structuration de la filière française et de généraliser l’adoption de cette technologie dans les entreprises.

Huit réflexions sur la fabrication additive

La première réflexion porte sur l’analyse de la demande française en matière de fabrication additive. Elle a pour objectif de dresser un état des lieux de l’usage de l’impression 3D et de la fabrication additive, en France et dans le monde, en 2015, dans les principaux secteurs des services et de la consommation, de l’innovation et dans les filières industrielles de production.

La deuxième a pour objet la caractérisation de l’offre française, tant au niveau des industriels que des écosystèmes. Elle vise à apporter une vision de la dynamique du secteur afin de dégager un éclairage sur le positionnement concurrentiel des acteurs français sur la scène internationale.

Le troisième volet consiste à analyser les facteurs de développement de la fabrication additive afin d’évaluer la capacité des entreprises et des acteurs de l’économie française à s’approprier cette technologie tant du côté de l’offre que de la demande. Il s’agit de démontrer les bénéfices de ces technologies par rapport aux autres existantes mais également d’identifier les freins pouvant ralentir son adoption.

La phase 4 a pour objectif d’identifier les conséquences et les interactions du développement de la fabrication additive en France : les opportunités en termes de relocalisation ou de décentralisation de la production et les mutations économiques à anticiper dans le cadre des stratégies de développement économique et d’innovation des collectivités territoriales.

La cinquième phase apporte une réflexion, à court et moyen termes, sur les perspectives de développement au sein de chaque branche industrielle et pour les applications grand public.

Le volet 6 propose des recommandations opérationnelles et priorisées aux industriels et aux pouvoirs publics afin de favoriser l’émergence de pépites françaises et de renforcer la structuration de la filière pour mieux la développer.

Enfin, les phases 7 & 8 font l’objet d’un focus sur la fabrication additive métallique : aluminium, titane, superalliages et aciers. Le potentiel à venir par marché se base sur quatre axes de réflexions : technique, marché, compétitivité et économique.

Contexte de l’étude

Cette étude sur le futur de la fabrication additive a été une initiative de la Direction générale des entreprises (DGE) et du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), en collaboration avec l’Observatoire de la plasturgie, le Syndicat français de l’industrie cimentière, Aluminium France, l’Alliance des minerais, minéraux et métaux, et la Fédération forge fonderie. Cette mission a été confiée au cabinet Tech2Market et au consortium composé du Centre technique des industries mécaniques (Cetim), du Pôle européen plasturgie (PEP), du Centre de transfert de technologies céramiques (CTTC), du Centre technique des industries de la fonderie (CTIF) et de la société YouFactory.

Pipame anticipe les mutations

Des changements majeurs, issus de la mondialisation de l’économie et des nouvelles technologies, modifient le marché de l’emploi et la compétitivité des entreprises. En affectant en profondeur la société, ces transformations nécessitent une veille et des anticipations de la part des différents acteurs tels que l’État, mais aussi des acteurs socio-économiques, comme les PME. Dans ce contexte, le Pipame favorise les convergences entre les éléments microéconomiques et les modalités d’action de l’État.

En coordonnant l’action des départements ministériels, le Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame) a pour objectif d’apporter un éclairage sur l’évolution des principaux acteurs et secteurs économiques à travers les opportunités pour les entreprises, l’emploi et les territoires. Il offre ainsi des diagnostics et des outils aux acteurs économiques, grandes entreprises et réseaux de PME / PMI, avec pour objectif principal le développement d’emplois sur le territoire national. Le secrétariat général du Pipame est assuré par la sous direction de la Prospective, des Études et de l’Évaluation Économiques (P3E) de la direction générale des Entreprises (DGE).

Retrouvez l’étude sur : http://www.entreprises.gouv.fr/etudes-et-statistiques/futur-fabrication-additive-pipame.

About The Author
mm
Gaëtan Lefèvre

Leave a Response