Industries
Now Reading
L’impression 3D au CHU de Bordeaux

L’impression 3D au CHU de Bordeaux

by Gaëtan Lefèvre30 octobre 2015
Partage :

Le service d’urologie, andrologie et transplantation rénale du CHU de Bordeaux, en collaboration avec l’institut d’urologie de Los Angeles et le service d’urologie de Tokyo (Teikyo University), a mis au point une méthode de modélisation 3D et de fabrication additive, spécifique à la pathologie tumorale rénale. Cette modélisation permettra aux chirurgiens de planifier au mieux les opérations chirurgicales.

Le rein est un organe profond, enfoui au fond de l’organisme. Les interventions chirurgicales ne pouvaient jusqu’ici s’appuyer uniquement sur les données de l’imagerie en coupes, nécessitant un effort certain de reconstruction mentale. Pour exemple, la chirurgie conservatrice ou néphrectomie partielle, consiste, lorsque le rein est atteint d’une tumeur, à enlever uniquement cette dernière afin de conserver un maximum de parenchyme sain et ainsi préserver au mieux la fonction rénale du patient. Cette opération est extrêmement difficile et sa réussite dépend entre autres de la localisation de la tumeur.

La modélisation par impression 3D permet, à partir des images numérisées du rein du patient, d’obtenir une maquette 3D à taille réelle du rein tumoral. Celle-ci permet au chirurgien d’apprécier d’un coup d’œil la complexité du cas, les rapports entre la tumeur et les vaisseaux ou la voie excrétrice, et ainsi de préparer au mieux son intervention.

« Bien évidemment, la finesse et la précision du modèle 3D dépendent de la qualité de l’imagerie réalisée. Nous avons donc décidé, avec le service de radiologie du CHU de Bordeaux, de mettre au point un protocole dédié à la modélisation 3D. La finesse de la planification vient ainsi, aujourd’hui, précéder et compléter la finesse de la dissection offerte par l’assistance robotique », explique le docteur J.C. Bernhard.

Et le rôle de l’impression 3D ira sûrement plus loin en permettant de meilleures formations et transmissions de savoirs pour les futurs chirurgiens. « Enfin, dans la mesure où l’impression 3D permet de représenter, fidèlement et physiquement, les données de l’imagerie médicale en créant des modèles personnalisés, patient spécifiques, cette technologie représente sans nul doute l’avenir de l’enseignement et de la simulation chirurgicale », conclut le docteur J.C. Bernhard.

impression 3D rein 2 - A3DM Magazine

Plus d’informations sur le site du CHU de Bordeaux https://www.chu-bordeaux.fr/Espace-m%C3%A9dia/Actualit%C3%A9s/L-impression-3D-au-service-du-cancer-du-rein/.

About The Author
mm
Gaëtan Lefèvre

Leave a Response