Industries
Now Reading
L’offre WEARE pour le marché de la défense

L’offre WEARE pour le marché de la défense

by Gaëtan Lefèvre20 octobre 2017
Partage :

WEARE Group, groupe français comptant pas moins de 1 200 employés, 140 M€ de chiffre d’affaire et 16 sites nationaux et internationaux, développe son offre avec la création d’une BU Défense (ndlr Business Unit). Cette nouvelle entité, déjà opérationnelle, propose une capacité de production en conventionnel et en additif pour le secteur de la Défense. L’objectif, à court terme, est que cette entité puisse proposer à ses clients des pro- duits sous l’agrément « Confidentiel Défense ».

Par Géraldine Aubry, Directrice BU Défense de WEARE Group

Le groupe a décidé d’implanter sa BU Défense dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, plus précisément à Roche La Molière dans la région stéphanoise, notamment pour l’implication de cette région dans ce secteur industriel si spécifique. Cette nouvelle BU a été créée par l’intégration au groupe des sociétés COMEFOR pour la partie conventionnelle, et 3D&P, qui devient PRISMADD DEFENSE, pour la partie additive. L’implantation des deux entreprises dans la région permet à la BU Defense du groupe de travailler en collaboration avec des nombreux partenaires, tels que : Mécaloire, Viaméca, Pacte PME, EDEN, RACE et le GIE Manutech.

L’objectif premier de cette BU Défense est de supporter ses clients, tels que Thales, MBDA ou encore Nexter, et de les accompagner sur leurs développements de nouveaux projets, et sur leurs projets de maintien en condition opérationnel et de retrofit dans les domaines de la défense aéronautique, terrestre, naval ou encore spatial. Cette approche implique notamment que l’unité PRISMADD DEFENSE, branche additive de la BU Defense, puisse proposer une large gamme de matériaux, en particulier les aciers inoxydables, les inconels, le titane, l’aluminium et le plastique.

Dans cette optique, PRISMADD Défense a pour projet de développer son parc machine. En effet, en plus de la machine historique de la marque SLM déjà en place, et de l’investissement dans une ProX100 dédiée à la R&D et d’une ProX300 pour la production série, le plan d’investissement à 2 ans prévoit l’acquisition de cinq nouvelles machines.

Enfin, la BU Défense investit dans le développement technologique de la fabrication additive afin d’apporter à ses clients de nouvelles offres innovantes et économiques. Nous pouvons citer deux projets phares de PRISMADD Défense : le projet 3D Hybride et le projet SUPREME.

Le premier, 3D Hybride, est un projet régional de 4 ans qui regroupe huit partenaires. Il a pour objectif le développement d’une machine hybride couplant une fonction additive (SLM) et une fonction soustractive (laser femtoseconde) qui permettra de s’affranchir du post-traitement de finition des pièces, d’améliorer la précision de production et de permettre la texturation in-situ.

Le second, SUPREME, est un projet européen de 3 ans qui regroupe dix-sept partenaires. Ce projet a pour objectif l’optimisation du procédé de fabrication additive à travers la réduction de la consommation d’énergie et de matière de la technologie.

Pour plus d’information, vous pourrez nous retrouver sur le salon de FormNext du 14 au 17 novembre 2017 à Francfort (Allemagne) au stand 3.0 – A94.

About The Author
mm
Gaëtan Lefèvre

Leave a Response