Magazine Jeudi 19 septembre 2019 - 11:43

Le projet européen INTEGRADDE pour la fabrication additive métal

Partagez cette news :

integradde-projet-impression-3d-grande-taille

INTEGRADDE est un projet européen dont l’objectif est de développer une solution complète capable de démontrer le potentiel des procédés de fabrication additive DED* – par dépôt sous énergie concentrée (principalement les technologies LMD et WAAM) – dans le but d’aider les industriels à concevoir des pièces métalliques de grande taille. Le programme vise ainsi à développer une stratégie de contrôler des technologies, de la conception jusqu’au post-traitement et à la certification. Il regroupe vingt-six partenaires qui se réuniront en octobre prochain, à Strasbourg, en France, dans les locaux d’Irepa Laser, pour faire le bilan des douze premiers mois du projet.

Aux origines d’INTEGRADDE

En 2018, la Commission européenne lançait le projet INTEGRADDE dans le but d'aider les industries européennes à passer à l’industrie 4.0 en intégrant les technologies de la fabrication additive. Ce projet H2020 se distingue de nombreux autres en ciblant la fabrication additive de pièces métalliques de grande dimension. Une cinquantaine de professionnels et d’experts de vingt-six entités ont répondu à l’appel européen et se sont regroupés dans le consortium INTEGRADDE. Parmi eux, nous retrouvons les français : Irepa Laser, l’IRT Jules Verne, le CEA Tech List, l’ESI, LoireTech et Bureau Veritas, mais aussi des acteurs de dix autres pays : l’Allemagne, le Slovénie, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, le Royaume-Uni, la Suède, les Pays-Bas, la Pologne et le Portugal. Ce consortium dispose d’un budget d’environ 17 millions d’euros, cofinancé par la Commission européenne à travers le programme H2020. 

Image
consortium-projet-integradde-fa-metal

Optimisation des procédés et analyse des données

Le projet INTEGRADDE a pour ambition d’augmenter la fiabilité des procédés de fabrication additive DED de 40 % et la vitesse de production des machines de 25 %. Pour atteindre ces objectifs, le consortium mise sur une stratégie permettant de contrôler « continuellement et intégralement les processus de fabrication additive, de la conception du produit jusqu’au contrôle et à la certification finale ». Si ces objectifs sont atteints, il deviendra possible d’envisager la fabrication « de nouvelles pièces répondant à des exigences plus élevées et de simplifier les procédés actuels, tout en améliorant la qualité des composants imprimés ».

Image
projet-integradde-fabrication-additive-metal

Le projet INTEGRADDE combine la recherche sur l'optimisation de la fabrication de pièces métalliques certifiées, la conception multi-échelles et multi-physiques, les processus de construction indépendants et le contrôle qualité numérique. Pour ce faire, le consortium travaille sur un système d’analyse des données (Data-Analytics) et d’apprentissage machine permettant d'acquérir des connaissances sur l'ensemble du processus.

Parallèlement aux travaux de recherche, le consortium créera un réseau de soutien aux entreprises qui souhaiteront évaluer la possibilité d’incorporer des technologies de fabrication additive à leurs procédés industriels actuels. Ils pourront ainsi évaluer les technologies d’impression 3D métal avant d’effectuer le moindre investissement.

Contenu Encadré

*Le fonctionnement du procédé DED

La famille DED (Directed Energy Deposition en anglais) est très grande. Ce procédé de fabrication additive désigne un ensemble de technologies qui s’inscrivent dans la catégorie de fabrication par dépôt sous énergie concentrée. La matière, une poudre ou un fil, est déposée par une buse, montée généralement sur un bras robot à 5 axes, et immédiatement fondue par un faisceau laser ou d’électrons. La poudre est injectée latéralement ou co-axialement alors que l’apport de fil est réalisé latéralement par rapport à la projection d’énergie. Ce procédé est le plus souvent utilisé avec des poudres ou des fils métalliques (aluminium, titane…), mais il fonctionne également avec des polymères ou des matériaux céramiques.

Plus d’informations sur le procédé DED ici. 

Image
procede-fabrication-additive-ded-technologie

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive