Magazine Mardi 5 novembre 2019 - 14:50

Projet PAM-PROD, une technologie hybride mêlant fils et poudres métallique

Partagez cette news :

projet-pam-prod-fabrication-additive-metal

Piloté par APERAM et IREPA LASER, le projet PAM-PROD (Procédés Additive Manufacturing - Productivité) a pour objectif la construction d’une machine hybride associant laser, dépôt de fil et dépôt de poudre, dans le but de fabriquer des pièces métalliques de grande dimension (jusqu’à 6 mètres). Regroupant six partenaires, financé par la BPI France et la région Grand Est, ce programme PSPC (Projet structurant pour la compétitivité) devrait livrer ses premiers résultats à horizon 2021. 

Les acteurs du projet PAM-PROD

Le projet PAM-PROD porte sur le développement et la validation industrielle d’un système de fabrication additive de production de pièces métalliques de grande dimension. Il représente un investissement de 6,4 millions d’euros sur trois ans. Quatre millions d’euros seront financés par le Programme d’Investissements d’Avenir, piloté par le Secrétariat général pour l’investissements (SGPI) et opéré par Bpifrance, dans le cadre de l’appel à projets.

Le projet PAM-PROD est structuré autour « de leaders dans leurs domaines respectifs d’activité qui contribuent fortement au développement de la fabrication additive métallique à partir de fil et de poudre », explique Frédéric Mattei, CEO d’APERAM Alloys & Specialties. APERAM, acteur mondial de l’acier inoxydable, de l’acier électrique et des aciers spéciaux, pilote ce projet en collaboration avec IREPA LASER, société de R&D industriels spécialisée dans les procédés laser. Le projet regroupe également un panel de partenaires qui couvrent l’ensemble des compétences industrielles et scientifiques dont PRODWAYS, SUPRATEC EVO, l’ESTIA, l’Institut Jean LAMOUR, mais aussi des utilisateurs finaux tels que TOTAL, MBDA, SAIPEM, THALES ou encore le CETIM.

Image
fabrication-additive-grande-piece-depot-poudre

Le procédé CLAD (Construction Laser Additive Directe) d’IREPA LASER, consiste à fondre de la matière métallique par laser, afin de constituer un dépôt dont les dimensions sont complètement maîtrisées.

Une technologie hybride robotisée

La fabrication additive métallique voit son degré de maturité et de pénétration industrielle s'accroître vigoureusement pour des pièces de petites et de moyennes dimensions, principalement avec des procédés technologiques sur lit de poudre. Cependant, ceux-ci ne permettent pas aujourd’hui la production de pièces de grande dimension (rarement au-delà de 600 mm). Pour la fabrication additive de très grandes pièces (au-delà de 1,5 m),  les industriels se tournent généralement vers des technologies de dépôt de matière comme le procédé DED. Le projet PAM-PROD ambitionne de développer une technologie hybride robotisée mixant des dépôts à partir de fil et de poudre, en visant une productivité dix fois plus élevée. Avec des perspectives de commercialisation importantes, la machine PAM PROD apportera une solution avantageuse et complémentaire aux technologies actuellement disponibles sur le marché, dès lors que la dimension des pièces excédera le mètre.

« La construction de la machine de fabrication additive PAM-PROD de grandes dimensions ouvre de nouveaux possibles pour l’industrie. Au-delà de la performance technique, cette installation préindustrielle ouvrira un champ économique nouveau grâce à une capacité à produire des pièces jusqu’à des volumes de 2,5 m x 2,5 m x 3 m conformes dès la première fabrication. Cette collaboration répond également à l’ambition d’IREPA LASER, membre, de l’institut Carnot MICA, d’élargir son offre de service en fabrication additive grâce aussi au soutien de la filière AIRCAR et de la Région Grand Est, maître d’ouvrage du nouveau bâtiment de la future "Usine de Fabrication Additive" d’IREPA LASER », conclut Jean-Paul Gaufillet, directeur général d’IREPA LASER.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive