Magazine Mardi 19 février 2019 - 07:00

La fabrication additive dans les secteurs de la construction et du bâtiment en 2018

Partagez cette news :

maison-impression-3d-gaia-wasp

En 2018, l’entreprise WASP (World’s Advanced Saving Project) a lancé Crane WASP, un système d’impression 3D collaboratif et modulaire capable d’imprimer des maisons. Évolution de la Big Delta 12MT, ce système est composé d’une unité d’impression principale possédant différentes configurations possibles en fonction de la surface et des dimensions de la structure architecturale à imprimer. Sa surface maximale d’impression est de 6,60 mètres de diamètre pour une hauteur de 3 mètres. Le système peut fonctionner avec différents matériaux : ciment, bio-ciment ou encore pâte naturelle. Il est également possible d’ajouter des traverses et des bras d’imprimante, et de générer ainsi un système de fabrication numérique « infini ». Enfin, ce système est facilement transportable puisqu’il tient dans un conteneur que la société appelle « Maker Economy Starter Kit ».

Image
crane-wasp-impression-batiment-2018

Le système d’impression 3D Crane WASP collaboratif et modulaire est capable d’imprimer des maisons de 6,60 mètres de diamètre pour une hauteur de 3 mètres.

La société XtreeE explore un projet de prototypes pour la production d’éléments de façade non-standard avec la production architecturale de moules intégrés, une méthode de fabrication qui minimise la quantité de déchets produite. Les contours de ces éléments sont imprimés à plat, puis le béton est coulé à l’intérieur du moule. Cette méthode permet une utilisation optimale de la fabrication additive pour créer des formes complexes et pour des usages architectoniques divers. L’impression des contours permet également un temps de production particulièrement rapide. Enfin, la présence de deux bétons, l’un imprimé et l’autre coulé, permet aussi un jeu sur les couleurs de l’objet final. XtreeE participe également au projet Viliaprint de construction de maisons mêlant impression en béton et modules préfabriqués.

Image
xtreee-mur-impression-3d-2018

Projet de fabrication additive d’éléments de façade non-standard avec la société Xtreee.

En France, la première maison d’habitat social construite par un robot-imprimante 3D, Yhnova, a été inaugurée le 21 mars 2018, un an à peine après la présentation du projet dans le cadre du Nantes City Lab. En juillet 2018, Yhnova a accueilli ses premiers locataires. La start-up valenciennoise Constructions 3D a continué, en 2018, à avancer sur sa phase d’expérimentation, en signant notamment des partenariats avec les entreprises de la région. Aux États-Unis, Apis Cor, devenue célèbre grâce à sa maison à 10 000 dollars pouvant être imprimée en une journée, a signé un partenariat avec le sidérurgiste brésilien Gerdau, l’un des plus grands fournisseurs mondiaux d'acier, pour accélérer l’impression 3D dans le domaine de la construction. Avec son équipe SEArch+/Apis Cor, la société participe également au 3D-Printed Habitat Challenge de la NASA, concours ciblé sur le développement de prototypes imprimés en 3D pour la fabrication d’une maquette à l’échelle 1/3 d’un habitat martien. Enfin, la société néerlandaise CyBe 3D a imprimé une maison en béton à Riyad, en Arabie saoudite, sur un terrain du ministère du Logement. Le projet vise à prouver la faisabilité des maisons par impression 3D et à encourager les industries privées à investir dans cette technologie.

Plus d’informations dans « La fabrication additive peut-elle s'imposer dans le secteur du bâtiment » ?

Image
apis-cor-challenge-nasa-impression-maison

L'équipe SEArch+/Apis Cor a remporté la quatrième place dans la phase 3 (Niveau 1) au challenge 3D-Printed Habitat de la NASA.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive