Magazine Jeudi 21 juin 2018 - 07:00

Le crowdfunding et les financements « innovants » - Comment les start-up peuvent-elles se lancer ?

Partagez cette news :

Crowdfunding_financement_innovant_a3dm

Le crowdfunding et la fabrication additive se sont développés ensemble, au cours des dix dernières années. Au long de cet article, nous allons analyser l’importance des financements innovants pour le développement du secteur de la fabrication de pointe, avec un accent particulier sur la fabrication additive.

Le financement « traditionnel » désigne généralement un prêt ou un crédit, garanti par une institution financière, selon des modalités conventionnelles, habituellement fondées sur les « quatre C » : caractère, collatérale, capital et capacité. Le processus d’obtention de ce type de financement est standardisé : les prêteurs examinent les antécédents de crédit, le plan d’affaires (business plan) et les résultats de l’entreprise lors de l’évaluation des risques, avant d’accorder le prêt requis. Majoritairement, ces prêts sont accordés par de grandes ou de petites banques. Les grandes banques peuvent être plus réticentes pour accorder un prêt, avec un processus de demande qui dépend fortement de facteurs numériques rigides tels que le pointage de crédit de l’entreprise. Les petites banques, quant à elles, proposent généralement des taux d’intérêt plus élevés, mais elles sont plus susceptibles de porter une attention particulière aux demandes de crédit et de trouver un moyen d'accorder un prêt.

Les autres formes de « financement traditionnel » sont les fonds propres du promoteur / fondateur du projet / de l'entreprise, les fonds d’investissement (financés par les banques et autres institutions conventionnelles), les émissions d'obligations par les banques, les émissions d'actions et le financement public, par l’UE, national, régional ou encore local.

Les financements innovants

Le financement « innovant » peut être défini comme « un appel ouvert – principalement sur Internet – de demande de ressources financières par un groupe de personnes au lieu de parties professionnelles soit sous forme de dons, soit sous forme d’échange ou de récompense ». Les formes de financement innovantes sont le partenariat privé, le partenariat public-privé, le financement participatif ou crowdfunding (CF), les obligations émises par le promoteur ou la coopérative et les fonds d’investissement (financés par les citoyens, les coopératives et / ou le secteur public).

Le crowdfunding ou financement participatif est devenu extrêmement populaire, surtout pour les entreprises et les start-up technologiquement avancées. Il s’agit d’une forme de financement alternative émergente qui met en relation ceux qui peuvent donner, prêter ou investir directement, avec ceux qui ont besoin de financement pour un projet spécifique. Il se réfère généralement aux appels publics en ligne pour contribuer au financement de projets spécifiques. Il ne concerne plus seulement les produits, mais aussi les services, la réalisation de films, la rédaction et la publication de livres, les projets communautaires, la musique, les jeux, l’art, etc. Le crowdfunding offre à l'entrepreneur une plate-forme pour générer des fonds, mais aussi pour promouvoir son idée et permettre de faire connaître son entreprise avant même qu’elle ne soit lancée.

Le Crowdfunding offre aux Start-up une plate-forme pour générer des fonds.

Différents modèles de financement participatif

Le financement participatif est un terme très général. Il recouvre de nombreux modèles différents de collectes de fonds. Il existe cinq principaux modèles de financement participatif. Chacun diffère en fonction de ce que chaque investisseur recevra en échange de son investissement dans l’entreprise.

• Modèle de don : les « investisseurs de masse » (les « crowd investors ») fournissent des donations à une entreprise sans rien recevoir en retour. Ce modèle est majoritairement utilisé pour des engagements sociaux et par des organismes de bienfaisance pour des montants inférieurs à 10 000 euros.

• Modèle de récompense : les investisseurs fournissent un financement en échange de récompenses. Il peut y avoir différents niveaux de récompense pour encourager les investisseurs à fournir plus d’argent. Ce modèle fonctionne bien pour les entreprises ayant des produits tangibles et cherchant à lever moins de 100 000 euros.

• Modèle de dette : les investisseurs fournissent un financement en échange d’un accord de prêt, avec un délai de paiement précis et un taux d’intérêt fixe. C’est une bonne alternative pour les propriétaires d’entreprises qui souhaitent lever plus de 100 000 euros, mais qui ne veulent pas utiliser un modèle d’équité.

• Modèle de redevances : les investisseurs fournissent des financements pour un projet ou une entreprise en échange d’un pourcentage du revenu une fois que ce projet ou cette entreprise aura généré du capital, essentiellement un petit pourcentage des redevances provenant des ventes. Ce modèle fonctionne bien pour un projet ou une entreprise qui n’est pas encore entièrement développé(e) ou lancé(e), comme une application.

• Modèle basé sur le capital privé : les investisseurs fournissent un financement en échange d’actions réelles de l’entreprise.

Le concept des entreprises « FinTech »

Un autre concept important pour comprendre le crowdfunding est la définition de « FinTech ». Il s’agit de la forme abrégée de l’expression « technologie financière », qui désigne des entreprises ou des représentants d'entreprises qui combinent des services financiers avec des technologies modernes et innovantes. En plus d'offrir des produits et des services dans le secteur bancaire, il y a aussi des FinTech, comme le montre la figure 1, qui distribuent des assurances et d’autres instruments financiers ou fournissent des services à des tiers. « FinTech » pourrait donc englober toutes les entreprises qui fournissent simplement de la technologie (comme des solutions logicielles) aux fournisseurs de services financiers.

L’Equity Crowdfunding (ECF) est un modèle d’entreprise FinTech qui aide les entreprises à lever des fonds d’investissement, à travers une plate-forme électronique intermédiaire, auprès de la « foule » (« the crowd ») d'investisseurs, en échange d’une participation dans les entreprises concernées.

Image
FinTech_financement_innovant_a3dm

Avantages et inconvénients

En comparaison avec les options de financement traditionnelles, le financement participatif possède certaines limites. Une question clé est le maintien du secret : lorsqu’une entreprise rend son idée publique, celle-ci peut immédiatement être reproduite. En outre, lorsqu'un entrepreneur collecte de l'argent via le financement participatif, il est pratiquement seul(e) et ne bénéficie pas des conseils d'investisseurs chevronnés. Bien d’autres différences entre le financement participatif et le financement traditionnel sont à prendre en considération.

Image
crowdfunding_financement_traditionnel_A3DMcrowdfunding_financement_traditionnel_A3DM
Image
crowdfunding_financement_traditionnel_2_A3DM

Le crowdfunding en dehors de l’Europe

Les États-Unis sont à l’avant-garde des financements innovants. Le 5 avril 2012, le président Obama a signé le Jumpstart Our Business Startups Act, plus connu sous le nom de JOBS Act qui vise à « ouvrir les marchés financiers américains aux petites entreprises », définies comme des « sociétés émergentes en croissance ». Depuis le JOBS Act, les petites entreprises et les entreprises en démarrage peuvent recueillir jusqu’à un million de dollars en fonds propres (ou dettes), via les communautés en ligne et les sites web (Crowdfunding Platforms). Imaginez un site semblable à eBay qui permet de présenter un projet d'entreprise commerciale en ligne et qui permet ensuite aux investisseurs d’acheter des actions ou des participations. Comme l’a dit le journaliste William Michael Cunningham, « les médias sociaux rencontrent le capital-risque ».

Le récent rapport « Sur l’état de la réglementation du crowdfunding en 2017 » de Crowdfunding Capital Advisors soulignait le succès ces plates-formes :

• le nombre d’offres uniques a augmenté de 267 %, passant de 178 en 2016 à 481 en 2017 ;

• le produit a augmenté de 178 %, passant de 27,6 millions de dollars en 2016 à 49,2 millions de dollars en 2017 ;

• le nombre d’offres ayant abouties a augmenté de 202 %, passant de 99 en 2016 à 200 en 2017 ;

• le nombre total d’investisseurs dans les placements de la FC Reg a augmenté de 158 %, passant de 28 180 en 2016 à 44 433 en 2017.

Dans la région Asie-Pacifique, en dehors de la Chine, l’Océanie (légèrement en avance) et l’Asie de l’Est sont leaders avec respectivement 42 % et 41 % du total des 2 004 milliards de dollars récoltés dans la région. L’Asie du Sud-Est est la deuxième plus grande région en termes de volume total de marché avec 10,8 % du total des financements alternatifs en 2016, tandis que l’Asie du Sud et l’Asie centrale représentent ensemble 6,2 % de l’activité totale du marché en 2016 (voir figure 2 et 3).

Image
Financement_innovant_region_A3DM
Image
activité_financement_innovant_A3DM

Le marché européen

Suite à une consultation publique en 2017, la Commission européenne a dévoilé, en mars 2018, un plan d’action sur la manière de tirer profit des opportunités offertes par les FinTech. Celui-ci a pour but de développer l'Europe en tant que « hub mondial des FinTech ». Il vise les entreprises et les investisseurs européens en mesure d’apporter des avantages dans ce secteur en évolution rapide. En comparaison avec le reste du monde, l’Europe est en retard, comme le montre la figure 4.

Image
Rapport_Cambridge_center_alternative_finance_A3DM

Le plan d’action de la Commission européenne envisage de permettre au secteur financier de tirer parti des progrès rapides des nouvelles technologies telles que la blockchain, l’intelligence artificielle et les services de cloud computing. Il illustre les efforts de la CE pour construire une Union des marchés de capitaux (Capital Markets Union - CMU), un marché pour les services financiers aux consommateurs et un Digital Single Market.

Les deux plus grandes plates-formes de crowdfunding

Kickstarter est la plus grande plate-forme de crowdfunding au monde. Lancée le 28 avril 2009, à New York, elle a permis de rassembler près de 3,05 milliards de dollars en hébergeant 124 935 projets ayant abouti. Les chiffres sont quotidiennement mis à jour par Kickstarter. Kickstarter propose une politique de « tout ou rien », ce qui signifie que les projets qui n'atteignent pas leur objectif ne reçoivent aucun financement et que les bailleurs de fonds qui ont fait des promesses ne paient rien. Les projets qui aboutissent paient une commission de 5 % ainsi que des frais de transaction de 3 %.

Indiegogo a été lancée en janvier 2008, à San Francisco. Cette plate-forme permet aux projets de recevoir l’argent promis même si les objectifs ne sont pas atteints. Lorsque les projets aboutissent, la commission habituelle de 5 % passe à 9 %, et il y a toujours des frais de transaction d’environ 3 % sur chaque projet. Depuis le 1er janvier 2014, Indiegogo a accueilli un peu plus de projets que Kickstarter : 231 900 contre 218 896. Cependant, Kickstarter a un taux de réussite plus important : 68 984 (soit un taux moyen de 31,5 %), contre 26 272 (11,3 %) pour Indiegogo.

Top 10 des plates-formes d'equity crowdfunding

Selon un récent rapport de l’Union européenne, les dix principales plates-formes de crowdfunding fondées sur des actions en  Europe sont les suivantes.

Image
Top_10_pletaformes_crowdfunding_a3dm
Contenu Encadré

Des prothèses animales imprimées en 3D

L’organisation à but non lucratif Pawsthetics Animal Prosthetics a réalisé, grâce à la CAO 3D, à la numérisation 3D et à l’impression 3D, des prothèses fonctionnelles pour les animaux, comme pour Turbo, le chien a deux pattes (photo ci-dessous). Ce projet a vu le jour grâce à une campagne Indiegogo qui a permis la récolte des fonds pour l’organisation. Pawsthetics Animal Prosthetics vient de lancer le Fall Fund Raiser sur GoFundMe : l’objectif de la campagne est de lever des fonds afin de prendre en charge les nombreuses demandes de renseignements reçues par l'organisation, en élargis.

Image
Turbo_chien_prothese_impression_3D_a3dm

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive