Magazine Lundi 4 janvier 2021 - 11:14

Difficile constat sur la diversité dans l’industrie 3D

Partagez cette news :

constat_diversite_fabrication_additive

Le collectif Women in 3D Printing a publié en août dernier un rapport sur la diversité dans le domaine de la fabrication additive. Il en ressort une sous-représentation des femmes et des personnes issues des minorités ethniques dans l’industrie en général et surtout, à des positions stratégiques. Présentation du rapport !

Créé en 2014, le collectif Women in 3D Printing réunit régulièrement les femmes qui travaillent dans l’impression 3D lors d'événements chaleureux. L’objectif est de créer des liens entre toutes ces femmes, de mettre en avant celles qui travaillent dans le secteur, et bien sûr d’inciter les jeunes femmes à se former et à intégrer le secteur. Ce collectif devrait bientôt atteindre les 17 000 adhérents, dont 3 000 hommes, répartis dans 65 villes de 25 pays dans le monde. Dans son rapport « Diversity for Additive Manufacturing 2020 », il s’est penché sur la représentation des minorités ethniques et des femmes dans l’industrie de la fabrication additive. Il en ressort une sous-représentation des femmes et des personnes issues de minorité ethniques dans l’industrie en général et surtout, à des positions stratégiques.

Le manque de diversité dans l’industrie 3D, une réalité accablante

Dans un premier temps, il convient de rappeler quelques chiffres évocateurs sur l’industrie de la fabrication additive. Sur l’entièreté des acteurs de la 3D, seulement 13 % sont des femmes, et seulement 11 % des sociétés du domaine sont possédées (ou dirigées) par des femmes. « Alors que je vois ces chiffres, que je regarde notre communauté et notre équipe, je me rends compte que nous pouvons et devons faire mieux, être une organisation plus diverse et inclusive. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de personnes de couleurs dans notre industrie ? En regardant spécifiquement Women in 3D Printing (Wi3DP), pourquoi n’y a-t-il qu’une poignée de femmes noires dans notre communauté ? », s’interroge la fondatrice de l’association, Nora Touré.

Partant de ce constat, le collectif a décidé de se lancer dans une enquête sur la diversité au sein du secteur de la fabrication additive. À travers la plume de Kety Sindze, rédactrice en chef chez 3D Adept, Women in 3D Printing fait un état des lieux de 31 pages de la situation actuelle pour les femmes et les minorités dans le monde de la 3D. En introduction, l’auteure témoigne de la nécessité de ces concepts de diversité et d’ inclusion et de l’importance de tout un chacun dans ce combat vers une société plus égalitaire.

Pourquoi si peu de diversité ?

L’association dresse un constat sans appel : l’industrie de la fabrication additive est bel et bien peu diversifiée. Kety Sindze en témoigne grâce à son expérience sur le terrain : sur dix événements auxquels elle s’est rendue, six sur dix avaient inclus des femmes dans leur panel de discussion, toutes blanches, et seulement une fois, elle a vu un homme de couleur prendre part aux discussions. En conclusion, elle n’a jamais vu une femme de couleur intervenir dans un débat durant un événement de l’industrie 3D. La rédactrice en chef de 3D Adept poursuit : sur dix interviews qu’elle a pu mener ou auxquelles elle a pu assister, deux concernaient des femmes et deux étaient avec des hommes de couleur ou issus des minorités ethniques.

Comment expliquer ce manque de diversité ? Erika Jefferson, fondatrice de l’association Black Women in Science and Engineering (BWISE) tente d’y répondre : « Cette disparité se produit dans un contexte de niveaux d'emploi record, et il y a un besoin de travailleurs techniques qualifiés. Mais nous ne pouvons pas attendre des femmes et des minorités sous-représentées qu’elles restent dans des environnements de travail où elles ne peuvent grandir et prospérer. Nous ne pouvons pas non plus attendre des jeunes filles qu'elles entrent dans des domaines où elles ne voient pas de modèles dont elles pourraient s’inspirer. Il est impératif que nous mettions un terme à la fuite constante des femmes des sphères scientifiques en nous efforçant de les retenir – et en particulier celles qui sont sous-représentées, les femmes de couleur – du milieu à la fin. »

Lire la suite...

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

L’article que vous venez de lire est issu d’A3DM Magazine, la revue de référence en fabrication additive et en impression 3D. Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive