Magazine Mardi 5 janvier 2021 - 15:14

Embarquer avec l’armée de Terre

Partagez cette news :

fabrication_additive_armee_terre_militaire

Depuis deux ans, la branche du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres des Armées (MCO-Terrestre) expérimente la fabrication additive et ses applications. Les besoins dans le domaine militaire sont nombreux, tout autant que les freins à lever pour qu’elle puisse intégrer les technologies additives. Mais de quoi parle-t-on exactement ? De quels procédés ? De fabrication additive en métropole ou en OPEX (opération extérieure) ? De production de pièces ou de réparation et maintenance ? A3DM Magazine embarque avec les maintenanciers de l’armée de Terre pour comprendre ses missions.

La SIMMT (structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres) s’intéresse de près aux technologies de fabrication additive : aux différents procédés, à différents matériaux, aux lieux de production, etc. Elle y voit de nombreux avantages tels que la maintenance des véhicules, la réparation de pièces en opération extérieures, mais aussi la production d'objets optimisés, allégés, intégrant de nouvelles fonctionnalités… Les cas d’applications militaires sont nombreux, allant de la recherche jusqu’à la phase de déploiement, avec l’élaboration de prototypes, d’outillages et de pièces fonctionnelles. Mais, plus encore que les industriels, l’armée de Terre est confrontée aux nécessités de qualification de sécurité, mais aussi de préservation de la propriété intellectuelle des pièces d’origine. L’ingénieur en chef des études et des techniques de l’armement Stéphane, référent fabrication additive avant d’occuper le poste de chef du bureau de l’expertise technique du maintien en condition opérationnelle du matériel terrestre, a aimablement pris le temps de répondre à toutes nos questions. L’équipe du détachement matériel de Tulle (DetMat Tulle) rattaché à la 13e BSMAT de Clermont-Ferrand (base de soutien du Matériel) nous a chaleureusement ouvert ses portes pour qu’A3DM Magazine puisse vous embarquer au sein du MCO-Terrestre.

Des technologies de crise

Durant la crise de la Covid-19, et notamment pendant la période de confinement, de nombreuses initiatives autour de l’impression 3D ont émergé. Des acteurs de terrains de tous bords et de tous secteurs ont montré leurs capacités à réagir pour faire face à une situation de crise, à affronter des ruptures de chaînes logistiques, à réorganiser les industries ou encore à monter rapidement des usines provisoires. Deux fermes d’imprimantes 3D ont ainsi vu le jour et révélé le potentiel de l’impression 3D à un public plus large que celui des acteurs de la 3D : le parc des hôpitaux publics de l’AP-HP à l’abbaye de Port-Royal au sein du groupe hospitalier Cochin et la ferme militaire à l’école militaire du Matériel et de la Logistique, à Bourges.

Courant avril, au cœur de la crise de la Covid-19, l’armée de Terre a été confrontée, comme de nombreuses industries et entreprises, à des problèmes d’approvisionnement et au manque de dispositifs matériels et médicaux. Pour y faire face, elle a créé sa propre usine, une ferme d’imprimantes 3D constituée de 50 machines, qui lui a permis de produire « rapidement et en masse de petites pièces nécessaires à la maintenance des véhicules, confrontée au fait que certaines entreprises qui approvisionnent l’armée de Terre étaient fermées ou avaient un fonctionnement diminué du fait de la crise », a expliqué le général Philippe. Elle a également permis la fabrication de matériels nécessaires à la protection du personnel face à l’épidémie de la Covid-19, tels que des poignées de porte main libre ou encore des visières. Ainsi, en quelques semaines, cette usine provisoire a permis d’imprimer plus de 71 600 pièces.

Lire la suite...

Image
fabrication_additive_tchad_militaire_armee_terre

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

L’article que vous venez de lire est issu d’A3DM Magazine, la revue de référence en fabrication additive et en impression 3D. Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive