Magazine Lundi 5 juillet 2021 - 18:47

Les investissements européens dans le médical

Partagez cette news :

investissements_europeens_medical

Le secteur médical est à la pointe de l’innovation mondiale. Le secteur médical est une propriété pour la Commission européenne. Présentation des investissements européens dans le médical.

L’économie européenne a connu, ces derniers mois, des perturbations dues à la crise de la Covid-19. Après une forte croissance au troisième trimestre 2020, l’activité économique s’est à nouveau contractée au quatrième trimestre, conséquence de la deuxième vague de la pandémie qui a déclenché de nouvelles mesures d’endiguement. Ces mesures étant toujours en place, l’économie de l’Union européenne devrait rester faible au premier trimestre 2021. Mais la croissance économique reprendra probablement au printemps et à l’été, à mesure que les programmes de vaccination progresseront, et les mesures d’endiguement pourraient progressivement s’atténuer. Dans son rapport « European Economic Forecast. Winter 2021 », la Commission européenne réalise un prévisionnel de l’économie européenne d’après-crise. Elle y annonce une croissance de l’économie de la zone euro de 3,8 % en 2021 et en 2022 – une hausse de 3,7 % en 2021 et de 3,9 % en 2022. Certains pays membres devraient atteindre leurs niveaux de production d’avant la crise sanitaire de la Covid-19. La Commission européenne est même optimiste, annonçant que ces chiffres devraient être atteints plus tôt que prévu, en grande partie en raison de la dynamique de croissance plus forte projetée au second semestre 2021 et en 2022.

Image
principaux domaines techniques brevet europeen

Les investissements et les demandes de brevets européens

L’Europe innove

En 2019, les dépenses de santé dans les pays membres de l’Union européenne (UE) s’élevaient en moyenne à 8,3 % du PIB, allant de plus de 11 % en Allemagne et en France à moins de 6 % au Luxembourg et en Roumanie. Cette part est restée largement inchangée par rapport aux années précédentes, les dépenses de santé ayant augmenté parallèlement à l’économie, mais la pandémie de la Covid-19, en 2020, a entraîné une augmentation des dépenses de santé dans le PIB dans de nombreux pays. Les paiements pour les soins curatifs et les services de soins de réadaptation constituent l’essentiel des dépenses de santé pour cette année de crise. Les dépenses en produits pharmaceutiques représentent également une part importante des dépenses de santé, en particulier dans certains pays d’Europe centrale et orientale. Concernant le financement des frais de santé, les régimes obligatoires, financés par l’État ou par le biais d’une assurance maladie publique ou privée obligatoire, représentent en moyenne près des trois quarts des dépenses globales de santé dans les pays de l’UE. Les dépenses personnelles ont également été fortes dans le financement de la santé dans plusieurs pays d’Europe du Sud ainsi que d’Europe centrale et orientale.

ans son rapport «  European innovation scoreboard 2020 », la Commission européenne souligne les performances de nombreux pays membres en matière d’innovation tous secteurs confondus. Celles-ci continuent même d’augmenter à un rythme régulier, avec une convergence croissante entre les pays de l’UE. En moyenne, les performances d’innovation de l’UE ont augmenté de 8,9 % depuis 2012.

Les performances ont augmenté dans 24 pays de l’UE depuis 2012, les plus fortes hausses se situant en Lituanie, à Malte, en Lettonie, au Portugal et en Grèce. La Suède reste le pays européen leader de l’innovation, suivie par la Finlande, le Danemark et les Pays-Bas. Au niveau mondial, l’Union européenne a dépassé les États-Unis pour la deuxième fois de son histoire. L’UE continue d’avoir une avance sur les États-Unis, la Chine, le Brésil, la Russie et l’Afrique du Sud, même si la tendance diminue. En revanche, depuis 2012, l’écart de performance de l’UE avec la Corée du Sud, l’Australie et le Japon s’est creusé.

Image
performance_systeme_innovation_etat_membre_union_europeenne

Les statistiques publiées en février 2021 par l’Office européen des brevets (OEB) montrent que l’innovation dans le domaine de la santé est en tête de la demande des brevets pour l’année 2020 en termes de volume. Les produits pharmaceutiques et la biotechnologie se placent dans les domaines à la croissance la plus rapide. Malgré la pandémie, le nombre total de demandes de brevets européens déposées en ligne, en 2020, a été de 180 250, contre 181 532 l’année précédente. Parmi les principaux domaines techniques en termes de dépôts de brevets, la pharmacie (+ 10,2 %) et la biotechnologie (+ 6,3 %) ont affiché les plus fortes hausses, tandis que la technologie médicale (+  2,6  %) représentait le plus d’inventions en 2020. En 2020, les dix premiers domaines représentaient près de 55 % du nombre total de demandes européennes déposées. 

Au niveau international, en 2020, les pays les plus novateurs en termes de demandes de brevets étaient les États-Unis (44 293 demandes), suivis par l’Allemagne (25 954), le Japon (21 841), la Chine (13 432) et la France (10 554). Mais il y a eu une variation considérable des taux de croissance. Comme en 2019, les plus fortes hausses parmi les premiers pays provenaient de candidats chinois (+ 9,9 %) et sud-coréens (+ 9,2 %). Les entreprises chinoises ont déposé le plus grand nombre de demandes de brevets en biotechnologie, en machines électriques/ appareils/énergie (où de nombreuses inventions pour les technologies d’énergie propre sont déposées) et en communication numérique. Les entreprises coréennes sont plus particulièrement actives dans les machines/appareils électriques/énergie, les télécommunications, les semi-conducteurs et la technologie informatique.

Image
principaux_domaines_techniques_brevet_europeen

Les entreprises des 38 États membres de l’OEB ont déposé plus de 81 000 demandes de brevets européens l’année dernière, une baisse de 1,3 % en raison d’une diminution du nombre de dépôts dans des domaines tels que la mesure (qui inclut les technologies de capteurs) avec -  10,4 %, la chimie organique fine (- 3,6 %) ou encore les machines/appareils électriques/énergie (-  2,8 %). Néanmoins, les États membres de l’OEB ont enregistré une croissance significative dans les domaines pharmaceutique (+ 15 %) et biotechnologique (+ 4,5 %). Au niveau des pays européens, le volume des dépôts a également divergé de manière significative. Alors que les demandes en Allemagne ont chuté de 3 % en 2020, les Français et les Italiens ont déposé respectivement 3,1 % et 2,9 % de demandes supplémentaires. Parmi les 10 premiers pays européens, les Pays-Bas ont connu la plus forte baisse (- 8,2 %), suivis du RoyaumeUni (- 6,8 %). Les dépôts de brevets de la Suède et du Danemark ont atteint les niveaux de 2019, tandis que la Finlande a enregistré une croissance de 11,1 %, grâce à une forte augmentation du nombre d’inventions dans les technologies numériques.

Lire la suite.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

L’article que vous venez de lire est issu d’A3DM Magazine, la revue de référence en fabrication additive et en impression 3D. Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive