Magazine Mercredi 6 janvier 2021 - 15:23

La nouvelle stratégie européenne du numérique

Partagez cette news :

strategie_europeenne_numerique_3D_printing

Depuis quelques années, l’Union européenne accuse un retard dans l’adoption des technologies numériques. Face à ce constat, elle a mis en place une nouvelle stratégie européenne du numérique, avec la volonté d’installer un marché européen unique. Explication !

Selon le rapport « Accelerating Europe’s Transformation » 2019/2020 de la Banque européenne d’investissement (European Investment Bank – EIB), de nombreuses entreprises de technologie numérique de premier plan, appartenant à divers secteurs tels que l’électronique grand public, la cybersécurité, les infrastructures et les services numériques, sont basées aux États-Unis ou en Chine. Alors que 20 % des plus grandes entreprises de R&D sont européennes, l’Union européenne (UE) tarde à adopter les technologies numériques.

La nouvelle stratégie numérique européenne

Le dernier rapport de la Banque européenne d’investissement montre des chiffres éloquents du retard de l’Europe dans le domaine numérique par rapport aux États-Unis. 66 % des entreprises manufacturières de l'Union européenne, contre 78 % aux États-Unis, déclarent avoir adopté au moins une technologie numérique. Les écarts les plus importants se situent dans les secteurs de la construction (5 % en Europe contre 17 % aux États-Unis) et des infrastructures, (15 % contre 20 %) (figure 1). Même les entreprises européennes ayant pris le virage numérique restent en retard par rapport aux firmes américaines. Selon Business Europe, association patronale européenne et lobby qui défend les intérêts des employeurs d'entreprises privées auprès de l'Union européenne, le déficit d'investissement est actuellement estimé à 190 milliards d'euros par an.

Image
adoption_numerique_europe_usa_impression_3D

Figure 1 - Adoption du numérique dans l'Union européenne et aux États-Unis.

L’industrie européenne au cœur de la stratégie numérique

L’industrie manufacturière est l’un des piliers de l’économie européenne. Selon l’Institut européen de l’innovation et de la technologie (European Institute of Innovation and Technology - EIT), elle représente 2,1 millions d’entreprises, génère environ 30 millions d’emplois et correspond à 20 % du PIB du continent. Elle est moteur pour la R&D et le numérique avec des secteurs industriels fortes tels que l’automobile, la sécurité, l’énergie, les équipements de télécommunication, les logiciels d’entreprise ou encore les technologies laser et de capteurs. Ces industries de haute technologie sont confrontées à une forte concurrence internationale et de nombreuses industries traditionnelles – petites et moyennes entreprises – ont du mal à suivre le rythme. Les disparités régionales freinent également la mise en place de solutions numériques.

Consciente de la nécessité de remédier à cette fracture numérique, la Commission européenne (CE) a lancé sa « Stratégie européenne des TIC » (technologie de l’information et de la communication) dont la première initiative, celle de créer un marché unique du numérique, « Shaping Europe’s digital future » a eu lieu en avril 2016. Celle-ci est guidée par la nécessité pour l’Europe d’unir ses forces dans le cadre d’une stratégie commune. L’objectif est évidemment de faire progresser la numérisation de l’économie européenne et de libérer tout le potentiel de la quatrième révolution industrielle au sein de l’Europe. Pour ce faire, l’UE souhaite s’appuyer sur les différentes initiatives nationales de numérisation de l’industrie , comme l’industrie 4.0 en Allemagne (The Fourth Industrial Revolution), l’industrie intelligente au Royaume-Uni (High Value Manufacturing Catapult - HVMC) ou encore l’industrie du futur en France.

Au sein de la stratégie pour un marché européen unique du numérique, l’initiative sur la numérisation de l'industrie européenne (Digitising European Industry - DEI) vise à renforcer la compétitivité de l’Europe dans les technologies numériques mais également à garantir que toutes les entreprises d’Europe – quels que soit leur secteur, leur localisation et leur taille – peuvent tirer pleinement parti des innovations. Elle comprend cinq piliers principaux (figure 2) :

  1. La plateforme européenne d’initiatives nationales sur la numérisation de l’industrie est un forum de coordination pour les États membres. Elle liste les initiatives et les investissements pour la numérisation de l’industrie afin d’amener les États membres, les régions et le secteur privé à atteindre les objectifs fixés.

Lire la suite...

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

L’article que vous venez de lire est issu d’A3DM Magazine, la revue de référence en fabrication additive et en impression 3D. Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive