Magazine Mercredi 11 décembre 2019 - 21:37

Rapport sur les tendances du marché du traitement post-fabrication additive

Partagez cette news :

rapport-2019-post-process-traitement-impression-3d

En collaboration avec la Society of Manufacturing Engineers, PostProcess Technologies, fournisseur de solutions automatisées de post-traitement pour la fabrication additive, a publié une étude se focalisant sur les pratiques et les défis communs du traitement post-impression 3D.

Dernière étape du processus de fabrication, le post-traitement est essentiel pour atteindre, dans de nombreux cas, les fonctionnalités visées, comme nous le décrivons dans l’article « Traitements et parachèvements de pièces métalliques produites par fabrication additive ». Retrait des supports ou de matière superflue, finition de surface, parachèvement, coloration, séchage…, les étapes peuvent se révéler longues, chronophages et coûteuses. C’est ce qui ressort du rapport Annual Additive Post- Printing Survey: Trends Report 2019.

Les procédés de post-traitement les plus communs

L’enlèvement des supports et la finition de surface sont les deux procédés de traitement post-fabrication additive les plus souvent utilisés. Plus de 50 % des répondants réalisent une des deux tâches, et la plupart d’entre eux consacrent plus de la moitié de leur temps à la seule opération de retrait des supports. Et l'un va rarement sans l’autre ! Ainsi, plus de 75 % des industriels qui effectuent un enlèvement de support doivent ajouter une étape de finition de surface. La troisième opération de post-impression la plus citée dans l’enquête est l’élimination de la résine couramment utilisée dans les procédés de photo-polymérisation en cuve. Celle-ci exige également une étape de finition de surface dans plus de 80 % des cas. Viennent ensuite l’enlèvement de la poudre, la coloration et le séchage.

Un goulot d’étranglement

Indépendamment de la taille de l’entreprise, des volumes d’impression et / ou des technologies de fabrication additive utilisées, les temps de cycle post-fabrication constituent un obstacle critique pour le secteur. Parmi les principales difficultés rencontrées par les acteurs sondés, le temps passé à réaliser cette tâche est perçu comme une réelle contrainte. Les industriels doivent aussi faire face à des problèmes d’homogénéité des procédés et des ressources nécessaires.

Cette étude relève également un autre frein. Plus de 80 % des professionnels utilisent deux ou plusieurs technologies d’impression 3D – et de nombreux matériaux – qui complexifient davantage le post-traitement. Les solutions étant généralement propres à un procédé, l’investissement dans une nouvelle technologie de fabrication additive peut sous-entendre, parallèlement, un investissement dans un nouveau procédé de post-traitement.

Image
rapport-post-traitement-fabrication-additive

Automatiser le traitement post-fabrication additive

L’étude confirme que les processus de post-traitement sont (dans la majorité des cas) indissociables de la fabrication additive. Elle montre qu’il faut tenir compte des coûts de post-traitement, même si ceux-ci sont rarement explicites lors d’un investissement dans ces technologies. Ces procédés chronophages et coûteux renforcent les démarches d’externalisation de la fabrication additive. 

Il convient donc de trouver des solutions pour automatiser le post-traitement. Ces solutions sont de plus en plus nombreuses sur le marché. Le rapport n’est donc pas sans intérêt pour la société Post-Process qui propose elle-même des solutions automatisées pour réduire la durée d’intervention des techniciens et du cycle total pour la suppression des supports après impression. La société américaine, également basée à Sophia-Antipolis, en France, a annoncé qu’elle reconduira ce rapport tous les ans.

Contenu Encadré

Profil des professionnels sondés

Les professionnels sondés représentent un éventail du marché comprenant des utilisateurs finaux, mais également des fournisseurs de services. Plus de 80 % d'entre eux utilisent cette technologie depuis au minimum un an, et 60 % depuis moins de cinq ans. Les schémas ci-contre vous livrent quelques informations sur les personnes interviewées.

Image
emplois-sondes-rapport-post-process-2019

Emplois des sondés

Image
industries-rapport-post-traitement-2019

Industries représentées

Image
technologies-materiaux-rapport-post-traitement

Technologies et matériaux utilisés

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

L’article que vous venez de lire est issu d’A3DM Magazine, la revue de référence en fabrication additive et en impression 3D. Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive