News Jeudi 27 mai 2021 - 12:01

Airbus intègre la fabrication additive SLS pour les pièces en vol

Partagez cette news :

airbus-a350-xwb-a3dm-fabrication-additive

La société belge Materialise a annoncé avoir été qualifiée par Airbus pour la fabrication additive de pièces en vol par procédé SLS (frittage sélectif de poudre). Le matériau polyamide ignifugé de EOS, le PA 2241 FR a été certifiée par le géant de l’aéronautique français. Materialise et son partenaire allemand deviennent ainsi les premiers fournisseurs agréés par Airbus AIPS 03-07-022 pour cette technologie.

L’ensemble du processus EOS certifié

La certification se porte sur l’ensemble du processus de fabrication additive, validant ainsi l’EOS P 770 et les autres systèmes utilisés par Materialise pour utiliser la poudre PA 2241 FR. Ce nouveau matériau est un polyamide ignifuge au taux de recyclage élevé. Il est également conforme aux normes concernant la protection contre le feu, la fumée et la toxicité (FST). Cette poudre offre donc à Airbus une alternative de production rentable pour des pièces comme des supports et conduits de ventilation ou des composants de cockpit. « Nous sommes très fiers qu'après un programme d'essais approfondis, Airbus ait certifié le matériau PA 2241 FR d'EOS et les procédures pour un usage global par l'entreprise. Cela souligne la grande maturité et la qualité constante des poudres et des systèmes d'EOS et continue de mettre en évidence la pertinence de l'impression 3D industrielle, tant pour les polymères que pour les métaux.» s’est félicité Markus Glasser, vice-président EMEA de EOS.

Image

L'imprimante 3D SLS P 770 de EOS. (Crédits : EOS)

Une étape importante pour l’impression 3D polymère dans l’aérospatial

L’impression 3D polymère poursuit ainsi son évolution dans le secteur aérospatial. Jusqu’à présent, la plupart des pièces finies produites par fabrication additive sont imprimées en métal. Par exemple, en novembre dernier, Satair a certifié une pièce d’aile d’avion imprimée en titane. La filiale d’Airbus a décrit cette pièce comme « la première pièce de rechange en métal certifiée et imprimée en 3D ». Cette annonce fait suite à la certification de la résine ULTEM 9085 de Stratasys. « Cette réalisation consolide notre partenariat de longue date avec Airbus, et ouvre également des applications d'impression 3D supplémentaires pour Airbus et ses fournisseurs. Le frittage laser est l'une des technologies d'impression 3D les plus utilisées, qui permet de concevoir des modèles aux caractéristiques complexes, par exemple des mécanismes fonctionnels. C’est un honneur pour Materialise d'être le premier fournisseur d'Airbus pour cette technologie » a déclaré Bart Van der Schueren, le directeur technique de Materialise. Le partenariat entre la société Belge et Airbus remonte à 2015, lorsque Materialise a réalisé ses premières pièces avec le procédé d’impression 3D FDM (dépôt de matériau fondu) pour l’A350 XWB. Aujourd’hui, le prestataire produit environ 26 000 pièces par an à travers l'écosystème A350 et devrait fournir des pièces pour d'autres programmes d'appareils Airbus dont l'A320, l'A330 et l'A340.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive