News Mardi 18 mai 2021 - 11:29

ArianeGroup reçoit 135 millions d'euros supplémentaires pour Prometheus

Partagez cette news :

moteur-prometheus-arianegroup-esa-additive

L'Agence spatiale européenne (ESA) a attribué un nouveau contrat à ArianeGroup pour poursuivre le développement de son moteur Prometheus (pour Precursor Reusable Oxygen METHane cost Effective propUlsion System). Avec 135 millions d'euros supplémentaires, le groupe français va pouvoir continuer le développement de ses démonstrateurs, développer une version hydrogène du moteur et produire une pré-série de moteurs pour préparer une pré-industrialisation.

Commencer la pré-industrialisation

Les équipes d'ArianeGroup ont obtenu ce nouveau contrat grâce au travail effectué durant le premier contrat, signé en décembre 2017, dont la revue de définition a été passée avec succès entre le 30 novembre 2018 et le 1 février 2019. « Ce nouveau contrat valide la qualité des travaux déjà effectués par nos équipes franco-allemandes pour développer de façon totalement innovante une nouvelle famille de moteurs à très bas coûts », a expliqué André-Hubert Roussel, Président exécutif d’ArianeGroup.

Image
test-moteur-prometheus-arianegroup

Essais du générateur de gaz produit en impression 3D sur le site du DLR, à Lampoldshausen, en Allemagne.

Ce nouveau contrat a un double objectif. Le premier est de finaliser la phase de démonstration avec les essais à feu des deux premiers prototypes sur le site de la DLR à Lampodshausenn, en Allemagne. Le second est de concevoir une version améliorée du moteur pouvant atteindre une poussée de 120 tonnes, contre 100 tonnes pour la version actuelle. En parallèle, les équipes d'ArianeGroup souhaiterait développer une version à hydrogène du moteur – à l'origine développé pour fonctionner avec un mélange méthane-oxygène liquides – qui sera utilisable dès 2025 sur une évolution d’Ariane 6.

Ce seront les premiers moteurs européens dont la combustion est régulée. La puissance de poussée peut ainsi être adaptée entre 30 % et 100 % de capacité en fonction des différentes phases de la mission.  « La poussée régulée dont ils sont dotés permet d’ouvrir la voie vers des lanceurs réutilisables » a poursuivi André-Hubert Roussel. 

Jusqu'à 70 % de la masse en fabrication additive

Le moteur Prometheus devrait contenir jusqu'à 70 % de sa masse produite en fabrication additive. Par exemple, la chambre de production sera intégralement imprimée en 3D sur le site d'ArianeGroup d'Ottobrunn, en Allemagne. Une expérience qui avait déjà été réalisée sur le moteur BERTA développé par l'ESA et ArianeGroup, qu'ils avaient imprimé grâce au procédé SLM à partir d'un alliage à base de nickel (pour la tête d'injection) et d'acier inoxydable (pour la chambre de combustion).

Grâce à la fabrication additive, les équipes du groupe français visent un coût de production dix fois inférieur à celui du moteur Vulcain 2 d’Ariane 5. Le succès d’un tel défi passera par l’utilisation de méthodes et d’outils de conception et de production innovants, dont la fabrication additive intégrée à un environnement industriel connecté.

Image
objectif-cout-moteur-prometheus

Objectif coût du moteur Prometheus.

Une version du Prometheus sera équipé sur le démonstrateur d'étage réutilisable Themis développé par ArianeGroup.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive