News Mercredi 18 novembre 2020 - 18:03

BMW passe la seconde en fabrication additive

Partagez cette news :

Calandre BMW iX

Le groupe BMW rentre de plus en plus dans l’ère de la fabrication additive. Après avoir inauguré, en juin dernier, son campus de fabrication additive, le constructeur automobile a récemment présenté son prototype de la calandre de sa nouvelle BMW iX imprimé en 3D. Le constructeur produira-t-il cette pièce en 3D également ? BMW accélère sur la fabrication additive.

Depuis trente ans déjà, BMW tire profit de la fabrication additive. Une exploitation de la technologie progressive qui lui a permis d’atteindre des performances jusqu’alors inégalées pour l’entreprise allemande. Longtemps utilisé comme outil de prototypage, les applications de la fabrication additive chez le constructeur automobile se sont multipliées ces dix dernières années : des sièges personnalisés pour l’équipe britannique de basketball paralympique en 2012 ou encore des accessoires pour les opérateurs d’usine en 2014, jusqu’à l’impression de 300 000 pièces l’année dernière. Conscient de la place prédominante que cette technologie aura dans les systèmes industriels dans le futur, BMW compte bien intensifier son utilisation de la fabrication additive.

L’intégration de la fabrication additive s’accélère

Le constructeur allemand inaugurait, en juin dernier, son nouveau campus de fabrication additive basé à Munich, en Allemagne. Représentant un investissement de quinze millions d’euros, ce centre regroupe la moitié des systèmes de fabrication additive que possède le groupe automobile. L’enceinte héberge ainsi plus de 50 systèmes d’impression 3D plastique et métal tels que la technologie HP Multi Jet Fusion ou encore des machines Desktop Metal ou Carbon. Ce centre qui s’étend sur plus de 6 000 m² a pour objectif d’accélérer l’intégration de la fabrication additive dans les activités de la marque allemande et d’automatiser à terme les chaînes de modélisation et de production. « Notre objectif est d'industrialiser de plus en plus les méthodes d'impression 3D pour la production automobile, et de mettre en œuvre de nouveaux concepts d'automatisation dans la chaîne de production », a déclaré Daniel Schäfer, vice-président senior pour l'intégration de la production et l'usine pilote du groupe BMW. « Cela nous permettra de rationaliser la fabrication des composants pour la production en série et d'accélérer le développement. En même temps, nous collaborons pour intégrer systématiquement la technologie et l'utiliser efficacement. »

Parmi les 300 000 pièces imprimées en 3D par le constructeur allemand en 2019, le constructeur automobile a présenté des guidages de vitre pour la BMW i8 Roadster – la millionième imprimée par la société – ou encore des roues de pompe à eau en alliage d'aluminium dans les véhicules de courses DTM. Le groupe BMW propose également à ses clients de personnaliser des pièces lors de l’acquisition d’un véhicule MINI dans le cadre du programme « MINI Yours Customised ». Le client peut ainsi customiser ses baguettes décoratives, ses ouïes latérales, ses barres de seuil de porte à LED ou encore ses projecteurs de portes à LED

Image
piece-fabrication-additive-capote-bmw-munich

Pièce support de la capote du modèle BMW i8 Roadster conçue en alliage d'aluminium par fabrication additive.

Quelles pièces de la BMW iX seront imprimées en 3D ?

BMW rentre dans une nouvelle ère automobile avec sa nouvelle gamme BMX iX. Cette voiture, présentée il y a deux ans dans le cadre du projet iNEXT, redéfinit les contours du Sports Activity Vehicle (SAV), voiture à mi-chemin entre le SUV et le crossover. La caractéristique particulière de la BMX iX est sa calandre avant, équipée de capteurs, de caméras et d’autres fonctions radars nécessaires au développement d’un système de conduite assistée. Si le prototype de calandre high-tech a été imprimé en 3D, nous ne savons pas encore ce qu’il en sera pour la pièce finie. Les décisions de développement de la fabrication additive chez BMW le laisse penser. Elle correspond parfaitement à une application tirant avantage de la fabrication additive : des composants aux géométries complexes avec des contraintes techniques, comme l’insertion de dispositifs numériques.

Cette calandre est un symbole de la nouvelle ère industrielle dans laquelle entre le secteur automobile. D’autres constructeurs comme Tesla utilise la fabrication additive pour corriger des erreurs de conception.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive