News Jeudi 17 décembre 2020 - 16:01

Un nouveau centre de fabrication additive chez General Motors

Partagez cette news :

centre-impression-3d-gm-cadillac

General Motors (GM) a annoncé l’ouverture d’un nouveau centre de fabrication additive, nommé « Additive Industrialization Center » (AIC), situé au sein de son usine de Warren, dans le Michigan, aux États-Unis. Étendu sur une surface de plus d’un kilomètre carré, ce centre d’« industrialisation additive », comme l’a nommé le constructeur automobile, montre la volonté de General Motors de prendre le virage de la fabrication additive et plus généralement celui de l’industrie 4.0. « L’impression 3D permet de produire des pièces en seulement quelques jours, contre des semaines voire des mois en utilisant les méthodes de fabrication traditionnelles et cela, à un coût réduit », a expliqué Audley Brown, directeur de conception et matériaux pour la fabrication additive chez GM. Une consécration après de nombreuses années d’investissement et d’expérimentation dans les technologies additives.

Le centre de fabrication additive AIC

Le centre de fabrication additive AIC comprend vingt-quatre systèmes d'impression 3D industrielle permettant de réaliser des pièces polymères et métalliques. Plusieurs technologies y sont utilisées : le procédé d’impression SLS, le procédé FDM, la technologie SLM ou encore le Multi-Jet Fusion d’HP. L’objectif de ce centre est de valider l’utilisation de ces technologies pour les intégrer au processus de production automobile. L’équipe d’ingénieurs et de chercheurs du centre travaille en collaboration avec celles des départements de recherche et de développement ainsi que de l’innovation, pour établir une stratégie globale d’adoption des technologies additives au sein de l’ensemble du groupe General Motors.

Un exemple d’intégration de la fabrication additive dans la chaîne de production du groupe est la nouvelle série V de sa filiale Cadillac. La marque de General Motors a annoncé que les prochains modèles CT4-V et CT5-V Blackwing seront les premiers véhicules produits (en petite série) par General Motors incluant des pièces imprimées en 3D. Ces modèles seront vendus avec un médaillon sur levier de vitesse, des conduits pour le système de chauffage et ventilation et un support de faisceau électrique imprimés en 3D. « Les pièces imprimées pour les modèles Cadillac série V illustrent la manière dont nous pouvons utiliser la fabrication additive à bon escient », a déclaré Audley Brown « Et ce n'est qu’un début. Les pièces imprimées en 3D ont le potentiel d’être utilisées dans un grand nombre d’applications : de la personnalisation de nouveaux véhicules, à des accessoires uniques ou encore pour des reproductions de pièces de voitures classiques (anciennes) ».

Image
Médaillon de levier de vitesse Cadillac

La fabrication additive chez General Motors

La fabrication additive a non seulement aidé le constructeur automobile à produire plus vite, mais aussi à améliorer ses performances dans différents domaines. Il y a quelques mois, la société américaine expliquait comment l’impression 3D avait permis d’optimiser les performances de sa filiale Chevrolet Motorsports. La fabrication additive accompagne aussi General Motors dans la diversification de ses opérations, notamment dans sa production de matériel médical. « General Motors augmente progressivement son utilisation de l’impression 3D, du prototypage à la fabrication d’outillages et de pièces fonctionnelles », s’est réjouit Ron Paul, directeur du centre de fabrication additive et de polymère. « Avec l’ouverture de l'Additive Industrialization Center, nous continuerons d’accélérer l’adoption de cette technologie ».

La rapidité de production qu’offre la fabrication additive réduit considérablement le temps de développement des produits. Par exemple, l’équipe de fabrication additive avait imprimé en 3D les conduits de refroidissement des freins pour la Chevrolet Corvette. Ils ont ainsi gagné neuf semaines sur le développement du produit et réduit de 60 % les coûts de production. « Beaucoup de nos développements produits bénéficient aujourd’hui de prototypes imprimés en 3D. Ces pièces permettent non seulement de gagner du temps et de l’argent, mais l’équipe de développement utilisent également la fabrication additive pour résoudre des problèmes inattendus en temps réel », a expliqué Audley Brown.

Image
Pièces imprimées en 3D Corvette

Toutes les pièces imprimées en 3D sur la Corvette

Jusqu’à maintenant, c’était principalement des prototypes fonctionnels pour des véhicules de préproduction qui étaient imprimés en 3D. La fabrication additive évitait des dépenses excessives pour l’outillage et offrait aux ingénieurs la liberté de tester, de concevoir et de corriger les erreurs rapidement. Mais avec ce nouveau centre de fabrication additive AIC, les applications pourraient s’accélérer.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive