News Mercredi 1 avril 2020 - 17:58

Des embouts d'échappement Bugatti imprimés en 3D

Partagez cette news :

bugatti_chiron-pur_sport

Le constructeur automobile français Bugatti, filiale du groupe allemand Volkswagen, s’est associé à l’entreprise APWORKS pour imprimer des embouts d'échappement en titane pour son dernier modèle Bugatti Chiron Pur Sport.

Une pièce plus fine, robuste et légère

Bugatti a utilisé la fabrication additive et plus précisément la technologie par fusion sélective par laser (SLM) pour produire les embouts d'échappement de son dernier modèle Bugatti Chiron Pur Sport. Le procédé SLM a permis la fabrication de pièces plus fines, plus robustes et plus légères. L’embout d’échappement imprimé mesure environ 48 cm de large pour 22 cm de long et 13 cm de haut. Il pèse 1,85 kg avec sa grille et son support, contre environ 3,05 kg pour les embouts classiques installés sur les anciens modèles Chiron. De plus, l’impression 3D de l’embout d'échappement en titane a contribué à optimiser la pièce en lui offrant une résistance à des températures plus élevées. La nouvelle Bugatti Chiron Pur Sport est actuellement sur le marché au prix de 3,3 millions de dollars.

Image
embouts_échappements_bugatti_apworks

Des véhicules plus performants grâce à l’impression 3D

Ce n’est pas la première fois que le constructeur automobile français Bugatti fait appel à la fabrication additive. Le constructeur automobile utilise cette technologie depuis plusieurs années, notamment pour des pièces en métal. Il a récemment imprimé un support d’aileron arrière dans le but d'améliorer une voiture de course pouvant atteindre une vitesse de 400 km/h en 32,6 secondes et capable de s'arrêter en seulement neuf secondes. Il a également conçu un étrier de frein résistant à une force de freinage de 1,35 G et à des températures de disque de frein atteignant 1 100° C. Plus d’informations sur les différentes applications Bugatti de la fabrication additive métallique !

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive