News Mercredi 9 janvier 2019 - 08:14

Du prototypage en polypropylène chez Volkswagen

Partagez cette news :

volkswagen-imprime-polypropylene-a3dm

Le constructeur automobile Volkswagen continue son immersion dans le « merveilleux » monde la fabrication additive. La filiale « composants » du groupe, Volkswagen Group Components, utilise, depuis peu, le système de fabrication additive RICOH AM S5500P pour produire des prototypes de pièces automobiles. Sa division Plastic Business Segment s’intéresse tout particulièrement à l’utilisation du polypropylène. 

Optimiser sa chaîne de production

Le pôle Plastic Business Segment, une division du groupe Volkswagen Components, vient de se lancer dans l’impression de pièces en polypropylène (PP) afin de tester ses systèmes de production, puis de s'engager dans la réalisation de moules d'injection. À l’inverse d’autres matériaux telles que le PA12, le polypropylène permet d’expérimenter d’autres procédés tels que le soudage ou encore l'assemblage. Il offre également la possibilité de créer des prototypes dans le même matériau que celui de la pièce finale. 

Grâce à la fabrication additive et à l’utilisation du polypropylène, Volkswagen peut utiliser les pièces frittées en PP dans ses postes de soudage et sur ses lignes de production, sans modifier les paramètres du processus, entraînant ainsi des gains d'efficacité significatifs. Les ingénieurs de Volkswagen ont pu optimiser la chaîne de production, des semaines, voire des mois, avant que les premières pièces injectées ne soient fabriquées.

Image

Le polypropylène par frittage de poudre

Après quelques essais, Volkswagen a pu observer que les prototypes en PP pouvaient avoir une précision supérieure à celle des pièces injectées. Une boîte à gants a été produite puis testée en fatigue méga cyclique. Le compartiment a été fermé et ouvert 20 000 fois, à différentes températures : 23°C, 70°C, -25°C et 55°C haute humidité. Le polypropylène a passé avec succès les tests. Les ingénieurs peuvent ainsi prévoir efficacement la durée de vie d’une pièce injectée.

Finalement, les pièces frittées en PP ont été soudées ensembles par ultrasons et assemblées avec des pièces d’injection. Le frittage de poudre a été intégré dans les processus de fabrication existant, sans étape supplémentaire. Suite à ces résultats, Volkswagen envisage d’utiliser la machine de frittage laser RICOH AM S5500P et la poudre PP pour produire de petites séries personnalisées pour des véhicules tels que les véhicules d’urgence et spécialisés.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive