News Mardi 11 mai 2021 - 11:56

Forust, la fabrication additive de bois par Desktop Metal

Partagez cette news :

Des pièces de décorations imprimées avec la technologie Forust. (Crédits : Business Wire)

Le recyclage est un des enjeux majeurs de la fabrication additive. Plusieurs acteurs de l'impression 3D innovent pour préserver au maximum les matières premières, comme ARMOR, dont la filiale Kimya a été créée dans l'optique de développer le recyclage en fabrication additive. Le 6 mai dernier, le fabricant d'imprimantes 3D Desktop Metal s'est attaqué au recyclage du bois. Avec sa nouvelle filiale Forust, du nom de son procédé d'impression 3D par jet de liant, la société américaine propose de réutiliser la sciure produite par son exploitation pour fabriquer de nouvelles pièces finies.

La technologie Forust

Desktop Metal a développé son propre procédé de fabrication additive de bois. Contrairement aux filaments PLA chargés en bois que proposaient jusque-là certains fabricants d'imprimantes utilisant le procédé de fabrication additive FDM (dépôt de matériau fondu), la technologie Forust utilise des déchets issus de l'exploitation du bois. Ce matériau composite est composé de cellulose et de lignine, solidarisé durant l'impression par un liant non toxique et biologique à base d'époxy. La technologie développée par Desktop Metal peut être utilisée sur une machine Shop System adaptée, pour des pièces d'une dimension maximale de 350 x 220 x 200 millimètres. Les réalisations plus grandes sont assurées par la RAM 336 et son volume d'impression de 1800 x 900 x 300 millimètres. Les pièces imprimées peuvent être traitées de la même manière que le bois naturel. « Forust offre une flexibilité de conception presque illimitée. Des structures à grain exotique au bois sans grain, nous pouvons reproduire numériquement les textures du bois et une myriade de types de grain. Et, parce qu'ils sont fabriqués à partir d'un composé de bois et de résine biologique, ces pièces présentent la fonctionnalité et la rigidité en ligne avec le bois conventionnel. Nos pièces finies ne se distinguent pas des produits en bois de fabrication traditionnelle que vous trouverez dans un magasin. Le processus de fabrication additive devient littéralement invisible » a déclaré Andrew Jeffery, co-inventeur de la technologie et PDG de Forust.

Image

Le procédé d'impression 3D par jet de liant développé par Desktop Metal peut reproduire à l'identique l'aspect d'un bois naturel. (Crédits : Business Wire)

Des pièces en bois réutilisables et biodégradables

Ce nouveau procédé permet de créer des pièces en bois aux géométries auparavant impossible à atteindre avec la fabrication soustractive, en respectant l'environnement. Comme ses technologies pour le métal, Desktop Metal offre avec Forust la possibilité d'imprimer des pièces en bois, couche par couche, sans supports. Les pièces obtenues sont ensuite biodégradables et réutilisables. « À la fin de la vie du produit en bois, nous aimerions que les clients aient deux choix : le jeter et il se biodégradera au fil du temps comme n'importe quel produit en bois, ou le déchiquetterait et le réutiliserait dans de futures pièces via Forust. Notre vision est un véritable processus de fabrication circulaire », a expliqué Andrew Jeffrey. Cette technologie est destinée principalement a des secteurs comme la décoration, l'architecture, les biens de consommation ou encore le luxe. Pour preuve, des pièces d'ameublement sont disponibles à l'achat sur le site de Forust, où les designers peuvent également demander une impression 3D à la demande. Cette nouvelle technologie prouve la dimension écologique que peut prendre la fabrication additive, en préservant et en recyclant les matières premières. « Il existe de nombreuses applications où les polymères et les plastiques sont utilisés aujourd'hui où vous pouvez désormais les remplacer de manière rentable par des pièces en bois fabriquées de manière durable.  Pour la première fois, nous pouvons produire de belles pièces avec la même durabilité et les mêmes caractéristiques que celles du bois de fabrication traditionnelle, mais imprimées à l'aide de matériaux recyclés qui ne nécessitent pas d'abattre ou de récolter des arbres », s'est enthousiasmé Rick Fulop, PDG de Desktop Metal.

Image

Forust imprime en 3D des pièces en bois, couche par couche, sans supports. (Crédits : Business Wire)

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive