News Mercredi 25 février 2015 - 16:18

Le procédé d’impression 3D SDL (laminage par dépôt sélectif)

Partagez cette news :

procede-impression-3d-sdl-mcor

L’impression 3D SDL ou Selective Deposition Lamination ((laminage par dépôt sélectif) a été inventée par Conor et Fintan MacCormack, en 2003. Ce procédé est proche de la technologie LOM ou Laminated Object Manufacturing* qui est une technique de fabrication additive consistant à ajouter couche par couche une feuille thermocollante découpée par un laser ou une lame. La technologie des frères MacCormack est principalement intéressante car elle utilise un matériau économique et écologique : le papier. Pour développer ce procédé d’impression 3D, les deux frères ont créé, en 2005, la société Mcor Technologies. Avec celle-ci, ils souhaitent rendre la fabrication additive aussi simple et « accessible que l’impression 2D sur papier ». Explication !

Fonctionnement du procédé d’impression 3D SDL

Le procédé d’impression 3D couleur SDL consiste à découper, par couches successives, des feuilles de papier. Après chaque couche, un rouleau ajoute une nouvelle feuille qui est collée à la précédente par un agent liant déposé goutte par goutte. Une fois l’objet imprimé, il est retiré de l’imprimante. L’étape de post-traitement pour enlever le papier en surplus peut être assez longue et fastidieuse. Enfin, il est possible d’appliquer un vernis pour finaliser la solidification de la pièce.

L’avantage de cette technologie par rapport à l’impression par modélisation d’objets laminés (LOM) ou par stratification de feuilles (Sheet Lamination - SL) est « l’impression de millions de couleurs ». Ainsi, les imprimantes 3D Mcor sont capables d’imprimer des objets en million de couleurs à plus de 500 dpi.

Image
impression-3d-sdl-mcor-technologies

Les avantages et inconvénients de la technologie SDL

  • Prix faible du matériau papier
  • Matière première, papier, plus écologique que de nombreux procédés
  • Pas de matériaux toxiques 
  • Fabrication rapide de grandes pièces           
  • Manque de précision 
  • Pièces non homogènes

Le sigle SDL

Dans un article de blog, la société Mcor Technologies explique sa technologie SDL et la définition du nom de son précédé : Selective Deposition Lamination. Présentation !

Selective

Le mot « Sélectif » fait référence à la méthode sélective que l'imprimeur utilise pour déposer l’agent liant permettant de coller les feuilles de papier. Ainsi, la colle est déposée de manière « sélective » avec une densité beaucoup plus élevée dans la zone de l’objet imprimé et une densité beaucoup plus faible de colle appliquée dans la zone environnante qui servira de support. Cette méthode permet un travail de retrait du surplus de matière plus rapide et plus facile une fois l'impression terminée. Dans l'ancien procédé LOM, l'encollage répartit de manière homogène sur l’ensemble des feuilles pouvait entraîner des ruptures lors du retrait du matériau support.

Image
impression 3D SDL 2 - A3DM Magazine

Deposition

Le mot « dépôt » se réfère à l'application de l’agent liant, en gouttelette, sur les feuilles de papier.

Lamination

Le « laminage » décrit le processus de formation de couches successives d'une substance et de leur collage pour former un produit fini. Ce procédé permet d’obtenir des pièces imprimées qui ne se cassent pas au moindre choc. Elles peuvent donc être percées, filetées, taraudées ou rendues imperméables par une immersion rapide dans un agent.

Vidéos de présentation de la technologie SDL

Contenu Encadré

*Procédé d’impression 3D LOM (Modélisation d’Objets Laminés) ou SL (Sheet Lamination)

Le procédé de fabrication additive LOM signifie Laminated Object Manufacturing, traduit en français par modélisation d’objets laminés ou impression par encollage de papiers. Il appartient à la famille des procédés d’impression 3D de « Stratification de matériau en feuille ». Il est également nommé SL ou Sheet Lamination*. Il s’agit d’une technique peu coûteuse pour imprimer en 3D des objets. Des feuilles sont collées ensemble et coupées selon la géométrie du modèle 3D. La technologie est généralement utilisée pour du prototypage ou la création d’objets de décoration de goodies…, mais pas pour de la production industrielle. Plus d'explication ici !

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive