News Lundi 6 décembre 2021 - 11:16

L'inventaire numérique de Replique

Partagez cette news :

inventaire numérique fabrication additive

À l’occasion du salon international Formnext, l’équipe d’A3DM a découvert des outils très utiles et innovants dans le domaine de la fabrication additive. Parmi ceux-ci, nous avons apprécié la société Replique qui permet aux OEM (Original Equipment Manufacturer) de passer d'un inventaire physique à un inventaire numérique et de produire leurs pièces de rechange à la demande.

Un inventaire numérique et une fabrication distribuée

Replique est une entreprise de l'incubateur interne d'entreprises de BASF (Chemovator). Elle fournit une plateforme d'impression 3D entièrement cryptée pour la constitution d’un inventaire numérique permettant la fabrication à la demande et l'exécution des commandes dans le monde entier. « Les principaux avantages sont la réduction du coût du stockage, la disponibilité à la demande de pièces de rechange, ainsi qu’une chaîne d'approvisionnement simplifiée et plus sécurisée », nous a expliqué Henrike Wonneberger, co-fondatrice de la société Replique. Grâce à cette plateforme, « l'OEM a juste besoin de stocker le design dans un inventaire numérique. En cas de casse, nous imprimons la pièce détachée localement, à la demande ». De plus, les services de Replique « permettent aux équipementiers de produire de manière rentable des pièces à la demande, avec des coûts fixes proches de zéro car aucun outillage n'est requis », tout en « réduisant les coûts de stockage et de transport, limitant l'impact environnemental et l'amélioration de la résilience ». Replique fournit également aux OEM une « analyse de leurs stocks de pièces de rechange, y compris les facteurs techniques et économiques tels que le matériau, la hauteur, la fréquence de la demande, la dépendance des fournisseurs et la conversion des dessins 2D en 3D ».

Nouvelles activités et nouveau modèle économique pour Siena Garden

Replique possède maintenant de nombreux clients dans différents secteurs tels que les biens de consommation, l'automobile et les transports, l'agriculture, la construction ou encore les machines lourdes. Replique a notamment permis à l’entreprise Siena Garden, l'un des principaux fournisseurs allemands dans le secteur du jardin, de faire évoluer ses activités et son modèle économique. L’entreprise du secteur de la jardinerie a intègré la plateforme d'impression 3D de Replique dans son activité d’après-vente. Celle-ci lui permet de fournir à ses clients des pièces de rechange à la demande et pour une durée infinie. « Notre partenariat permet d'introduire le concept de la pièce de rechange éternelle, offrant aux clients des pièces de rechange sur toute la durée de vie d'un produit », nous explique le CDO Peter Benthues. « Les meubles de jardin jetés en raison de pièces usées, telles que des repose-pieds ou des joints, appartiendront au passé. Ceci est rendu possible par le stockage numérique des pièces détachées et leur production à la demande via la plateforme d'impression 3D de Replique. Les services de Replique entraînent non seulement des avantages en termes de coûts par rapport aux stratégies de marché secondaire, mais contribuent également à une plus grande durabilité grâce à une réparabilité plus longue et en augmentant le nombre de pièces de rechange. Replique nous a permis d’ajouter un nombre substantiel de pièces de rechange imprimées en 3D à notre boutique en ligne ».

Image
plateforme fabrication additive inventaire numerique

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive