News Jeudi 20 décembre 2018 - 13:07

La fabrication additive a conquis la Royal Netherlands Air Force

Partagez cette news :

fabrication-additive-royal-air-force-netherlands

Face aux enjeux très importants, la Royal Netherlands Air Force doit posséder une flotte – hélicoptères, avions de combat, avions cargo... – en très bon état de fonctionnement. La maintenance de celle-ci est donc primordiale ! Actuellement, l'armée de l’air néerlandaise travaille avec plus de 6 000 collaborateurs pour la maintenance de sa flotte. Un travail pas toujours évident ! « Les aéronefs de l’armée de l’air comportent de multiples pièces personnalisées. Or, les outils classiques de maintenance et de réparation ne sont pas toujours adaptés à ces appareils de pointe », explique Bas Janssen, membre de la division AIR (Ambition Innovation Résultats) de la Royal Netherlands Air Force. Les outils de fabrication doivent donc, eux aussi, répondre aux très strictes exigences du secteur de La Défense. La fabrication additive est une solution !

MakAIRsJop, un centre Royal de fabrication additive

Pour répondre à ce défi, la Royal Netherlands Air Force utilise la fabrication additive dans le but de concevoir des pièces personnalisées, conformes aux besoins spécifiques de maintenance. Pour se faire, l’armée de l’air s’est tournée vers la société Ultimaker. « Grâce à cette collaboration, nous avons pu fabriquer rapidement et facilement des outils sur-mesure au sein de notre base militaire et garantir un contrôle technique infaillible », poursuit Bas Janssen.

Image
fabrication-additive-ultimaker-luchtmacht-a3dm

Bas Janssen discutant de la conception d'un outil dans le MakeAirSjop.

Depuis 2016, un espace de l’atelier de maintenance de la base militaire, située à Woensdrecht, est dédié à l’utilisation de la fabrication additive. Baptisé « MakAIRsJop », il permet aux ingénieurs et aux techniciens de se former et de partager leurs expériences de cette technologie. « Les militaires qui utilisent l’impression 3D pour la maintenance des appareils n’ont souvent aucune formation technique préalable. Cependant, la technologie étant très accessible, les équipes n’ont besoin que de trois heures de formation pour être opérationnelles et utiliser la technologie additive au quotidien », commente Bas Janssen.

De nombreuses applications de la fabrication additive

Au sein du centre de maintenance de la Royal Netherlands Air Force, la fabrication additive est utilisée pour configurer certaines pièces d’hélicoptères avant leur montage définitif. La technologie permet ainsi un gain de temps de plusieurs heures par appareil. Les imprimantes Ultimaker fonctionnent également pour le prototypage et les tests d'ajustement de certaines pièces métalliques. Ce travail, réalisé en amont de la production, permet de réduire les process d’itération de plusieurs mois à seulement quelques semaines. Enfin, l’impression 3D permet aux équipes de maintenance de limiter les prestataires externes. Par exemple, des bouchons spécifiques de moteurs à réaction sont désormais imprimés directement à l’atelier, en seulement quelques heures.

La fabrication additive a permis à la Royal Netherlands Air Force de réaliser des économies substantielles de temps et de coûts, tout en stimulant l’innovation au sein de l’atelier de la base militaire. L’armée a récemment décidé́ de renouveler sa confiance envers Ultimaker en installant une nouvelle imprimante Ultimaker S5, lui permettant de réaliser des pièces plus volumineuses et d’utiliser de nouveaux matériaux. 

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive