News Jeudi 28 janvier 2021 - 09:57

Une hélice de chasseur de mine imprimée en 3D par Naval Group

Partagez cette news :

Hélice imprimée en 3D par Naval Group

Naval Group a annoncé, le 13 janvier dernier, avoir installé sur l'Antigone, un chasseur de mines tripartite, une hélice imprimée en 3D. La pièce d’une envergure de 2,5 mètres accompagnera le navire de la marine nationale dans toutes ses missions opérationnelles. 

Une première mondiale

Naval Group a travaillé pendant trois ans, avec l’École Centrale de Nantes, pour réussir la fabrication de cette hélice, mais aussi pour qualifier le procédé par dépôt de fil métallique (WAAM) - une technologie dérivée du procédé DED (dépôt sous énergie concentrée). L’installation de ce type de pièce en fabrication additive sur un engin est une première mondiale. « Il s’agit du plus grand propulseur à être réalisé en fabrication additive métallique et c’est la première hélice, issue de cette technologie, embarquée à bord d’un navire militaire et fabriquée pour aller au-delà de l’expérimentation essais en mer » explique Emmanuel Chol,directeur du site de Nantes-Indret. 

Produite en fabrication additive au mois d’octobre 2020 sur le site Naval Group de Nantes-Indret, la pièce métallique a rejoint le site de Brest pour être installée au mois de novembre sur l’Andromède, le chasseur de mine tripartite, alors en arrêt technique. Pour que les instances de la marine nationale valident l’installation des cinq pales produites grâce au procédé WAAM - pesant 200 kilogrammes chacune -, la société Naval Group s’est associée au bureau d'étude Veritas pour leur présenter un dossier justificatif certifiant ces pièces pour un usage militaire. Les conditions d’opérations en mer sont extrêmes, notamment à cause de l'érosion, la fatigue et l'exposition aux chocs. Après la certification de la pièce par le bureau d’étude, le Service de Soutien de la Flotte (SSF) et à la DGA (Direction Générale de l’Armement) ont autorisé son installation. 

Image
Pale hélice Naval Group

Une pale d'hélice imprimée par Naval Group

7 millions d’euros pour la fabrication additive 

Cette bonne expérience conforte Naval Group dans son idée d’investir davantage dans la fabrication additive. « Le montage de cette hélice réalisée en fabrication additive est une grande promesse pour l’avenir. Cette nouvelle technologie nous permettra de limiter considérablement les contraintes techniques et donc de proposer des solutions nouvelles pour la fabrication de composants de géométrie complexe impossibles à réaliser avec des procédés conventionnels. Elle permettra également de réduire les temps de production pour ainsi faciliter les opérations de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) ». Ainsi, la société a annoncé vouloir investir 7 millions d’euros en 2021 pour la fabrication additive. Cette technologie va être étudiée pour résoudre différentes problématiques : discrétion acoustique, gain de masse, productivité accrue des pièces… L’un des exemples qui pourrait être étudié est la production de propulseurs en fabrication additive. La technologie apporterait une plus grande efficacité aux navires en mer : rendement propulsif amélioré, furtivité et allègement.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive