News Mardi 17 décembre 2019 - 15:14

La technologie de fabrication additive métal par lithographie (LMM) d’Incus

Partagez cette news :

incus-fabrication-additive-metal-lithographie

La société autrichienne spécialisée dans la céramique, Lithoz, a créé une start-up, Incus, dédiée à la fabrication additive métal. Celle-ci utilise un procédé unique d’impression 3D métallique à partir de photopolymérisation : Lithography-based Metal Manufacturing – LMM. De Lithoz à Incus. De la céramique au métal !

De Lithoz à Incus

Fondée en 2011 par Johannes Homa et Johannes Benedikt, la société Lithoz est un spin-off de l’Université de Vienne. Spécialisée dans la fabrication additive céramique, elle a développé sa propre technologie appelée « Lithography-based Ceramic Manufacturing » (LCM). À l’occasion du salon international Formnext, l'entreprise autrichienne a présenté ses nouvelles imprimantes 3D de sa gamme CeraFab System utilisant le procédé LCM. Cette deuxième génération de systèmes de fabrication additive céramique regroupera trois machines offrant différentes tailles d’impression : la S230, la S65 et la S25.

Pendant plusieurs années, la société Lithoz a également mené des travaux de recherche sur la fabrication additive métal. De ceux-ci est née la société Incus et son procédé d’impression 3D métallique de base en lithographie.

La technologie de fabrication additive métal par lithographie, LMM

 « Incus a franchi une nouvelle étape dans l’impression 3D métal avec son nouveau procédé offrant une excellente finition de surface et alliant rentabilité, reproductibilité et rapidité de fabrication. Basée sur le concept de photopolymérisation, notre technologie ouvre de nouvelles perspectives pour la fabrication de composants métalliques dans une large gamme d'applications », a expliqué Gerald Mitteramskogler, directeur général.

La technologie de fabrication additive métal par lithographie (Lithography-based Metal Manufacturing– LMM) fonctionne à partir d’une résine photosensible contenant de la poudre métallique. Celle est polymérisée par une lumière pour fabriquer, couche par couche, une ou des pièces dites "vertes". Ces dernières vont ensuite subir des étapes de déliantage puis de frittage pour obtenir les propriétés métalliques finales. Aucun support n’est nécessaire à l'impression. Les pièces possèdent un très bon état de surface et des propriétés mécaniques similaires aux pièces produites par moulage par injection métallique (MIM).

Image
procede-lithography-based-metal-manufacturing
Image
procede-fabrication-additive-lmm

Incus propose à ses clients une complète et sur-mesure comprenant le système de fabrication additive métal, le(s) logiciel(s), le matériel, les services, l’assistance technique ainsi qu’un partenariat pour le développement du matériau. 

Première série de machines, Hammer

La première série d’imprimantes 3D présentée par Incus se nomme « Hammer ». Actuellement, nous avons pu découvrir une solution de bureau plug-and-play autonome, la Hammer Lab35. Cette dernière possède un projecteur WQXGA offrant une résolution de 2 560 x 1 600 pixels et une chambre d’impression climatisée. Elle est capable de traiter une large gamme de métaux telle que des alliages de fer ou de titane, du cuivre, des métaux précieux et des métaux durs.

Image
imprimante-3d-hammer-lab35-metal
Image
caracteristique-machine-hammer-lab35

 Cette technologie « augmente la sécurité de l'environnement de travail, élimine la nécessité d'investir dans des solutions d'atmosphère gazeuse protectrice et offre une reproductibilité sans paramètres de processus élaborés », a conclu Gerald Mitteramskogler. La société autrichienne semble être sur une bonne voie. Elle s’est notamment assurée du soutien d'AM Ventures pour le futur et, notamment, pour le développement de deux machines bêta.

Contenu Encadré

Les avantages de la technologie LMM 

  • Bon état de surface
  • Bonne précision et résolution des pièces imprimées
  • Possibilité de traiter des matériaux non coulants et non soudables
  • Facilité d'impression et de manipulation de la machine
  • Remplacement rapide des matériaux
  • Pas de danger pour l'opérateur (pas de poudre métallique, ni de laser haute puissance)

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive