News Mardi 24 février 2015 - 17:08

Le procédé de fabrication additive DLP (Digital Light Processing)

Partagez cette news :

procede-fabrication-additive-sla-formlabs-a3dm

Le procédé de fabrication additive DLP, Digital Light Processing, que l’on pourrait traduire par « traitement numérique de la lumière », est basé sur un processus de photo-polymérisation. Une résine photosensible liquide, contenue dans une cuve de l’imprimante 3D, est polymérisée, couche par couche, par des rayons UV issus d’une source de lumière. Cette technologie se distingue de la stéréolithographie (SLA) par son projecteur à écran numérique qui va projeter une seule image sur l’ensemble de la plate-forme d’impression à chaque couche.

Image
Procede-fabrication-additive-DLP-a3dm-magazine

La photo-polymérisation DLP

Le procédé de fabrication additive DLP est une technologie similaire à la stéréolithographie (SLA). Les deux technologies se classent dans la famille de photo-polymérisation en cuve (Vat photopolymerization en anglais). Elles créent des objets grâce à des rayons UV qui polymérisent une résine photopolymère liquide dont les molécules se solidifient au contact de la lumière. La source lumineuse distingue les deux technologies : le procédé DLP utilise un projecteur à écran numérique, alors que à la stéréolithographie fonctionne grâce à un laser à UV. Une fois qu’une couche est polymérisée, le plateau s’enfonce un peu plus dans le réservoir et le processus se répète pour créer la couche suivante et former peu à peu l’objet final. 

Grâce à son projecteur qui couvre l’ensemble de la cuve (procédé différent de la technologie Movinglight® de Prodways, voir ci-dessous), le procédé DLP est plus rapide que la stéréolithographie dont le laser fonctionne point par point. Généralement, un projecteur est moins coûteux qu’un laser. La machine DLP devrait donc être plus abordable qu’une imprimante SLA. En revanche, la technique SLA est plus précise grâce à son laser qui dessine la pièce.

Image
procede-fabrication-additive-sla-dlp-formlabs
Image
rayon-uv-lumiere-fabrication-additive-sla-dlp-formlabs

Schémas des différences entre SLA et DLP en fabrication additive - source : Formlabs.

Image
piece-fabrication-additive-sla-dlp-formlabs

Les applications du procédé DLP

La technologie de fabrication additive de photo-polymérisation en cuve est principalement utilisée pour des impressions aux détails fins, nécessitant une bonne résolution et des finitions correctes. Le procédé DLP s’est imposé pour de nombreuses applications dans divers secteurs dont le dentaire ainsi que la joaillerie et la bijouterie.

  • Prototypage
  • Maquette
  • Outillage
  • Fabrication de moules (par exemple à cire perdue pour la fonderie)
  • Fabrication de maîtres-modèles pour la duplication par coulée sous vide
  • Production de pièces finales fonctionnelles.

La technologie Movinglight® de Prodways

La technologie MovingLight®, inventée par Prodways, est un procédé de photo-polymérisation DLP en mouvement. Elle permet de fabriquer des prototypes ou pièces fonctionnelles avec une très haute résolution et à des vitesses très élevées, en polymérisant des résines photosensibles avec les rayons UV d’un projecteur DLP en mouvement.

Alors que les machines DLP classiques projettent une seule image sur la totalité de la cuve de résine polymère liquide, le procédé MovingLight® projette une image qui balaie l’ensemble de la cuve. Cette technologie offre une meilleure résolution par rapport au procédé DLP classique. Selon le fabricant français, son système peut atteindre « le nombre record de plus d’un demi-milliard de pixels par couche – et cela sans augmenter le coût ou le temps de fabrication ».

Crédit vidéo : Prodways

Crédit photos : Formlabs

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive