News Vendredi 15 mai 2020 - 11:28

Projet POLYLINE : une chaîne de production automatisée pour la fabrication additive plastique

Partagez cette news :

projet-polyline-fabrication-additive-plastique

En Allemagne, 15 partenaires industriels, scientifiques et acteurs académiques se sont associés pour développer une chaîne de production numérisée de nouvelle génération. Officiellement lancé le 4 mars, ce projet nommé « POLYLINE » mène des travaux de recherche et développement (R&D) sur la création d’un process de fabrication additive par frittage sélectif par laser (SLS) de pièces plastiques pour l’industrie automobile complètement automatisée. L’objectif étant évidemment d’augmenter la productivité et de réduire le coût des pièces. Présentation du projet POLYLINE ! 

Les acteurs de projet POLYLINE

Le projet POLYLINE est financé par le ministère fédéral allemand de l'éducation et de la recherche pour un montant total de 10,7 millions d'euros dans le cadre du programme de financement du gouvernement allemand « Intégration en ligne des procédés de fabrication additive ». Celui-ci est lui-même issu du programme-cadre « Recherche en photonique en Allemagne - Une lumière d'avenir ». Il regroupe un consortium de 15 acteurs souhaitant établir la fabrication additive comme une véritable alternative pour la production de pièces plastiques en série dans le secteur automobile.

Le projet POLYLINE est dirigé par le fournisseur de systèmes de fabrication additive EOS, qui possède déjà une expérience dans l’automatisation des chaînes de production en fabrication additive. Au salon Formnext 2019, la société allemande avait présenté sa solution EOS Shared Modules pour la fabrication additive métal, composée de différents modules avec machines d’impression, systèmes de transport, solution de tamisage et logiciel de commande. Celle-ci permet d’optimiser la disponibilité des machines de la série EOS M 400, d’augmenter la productivité et de réduire le coût des pièces. Le consortium du projet POLYLINE, quant à lui, travaillera sur la machine d'impression 3D polymère EOS P 500 qui sera, pour l’occasion, équipée d’un système de manutention des poudres entièrement automatisé comprenant le tamisage, le mélange et la qualification du matériau. EOS est accompagnée dans la gestion globale du projet par Fraunhofer IML.

Consacré au secteur de l’automobile, le projet POLYLINE devra répondre aux normes de l'industrie automobile et aux exigences définies par le groupe BMW. Le démonstrateur du projet sera, dans le futur, installé et testé dans le nouveau campus de fabrication additive du constructeur automobile près de Munich, en Allemagne. En tant que spécialiste de l'automatisation des process industriels, la société Grenzebach apportera son expertise pour développer un concept d'automatisation global pour la ligne pilote. 3YOURMIND assurera la gestion des données pour les flux de fabrication tout au long de la chaîne de production. Elle établira un modèle d'exploitation axé sur les données qui comprendra des inventaires de pièces numériques qualifiées, le traitement des commandes, la planification et l'exécution des travaux et du post-traitement, la gestion des matériaux ainsi que le contrôle de la qualité. Additive Marking GmbH développe des solutions logicielles pour le marquage et le traçage intégrés à la production des composants fabriqués avec des technologies additives. Le post-traitement des pièces, dans le projet POLYLINE, sera confié à Dye Mansion. Il consiste à fournir un procédé spécifique respectant la norme ISO 105 B06 afin de protéger les couleurs des pièces imprimées soumises aux UV, ainsi que des solutions pour le nettoyage et le traitement mécanique de surface en utilisant leur procédé propriétaire PolyShot Surfacing (PSS). 

Image
partenaire_projet_polyline_eos_additive

L’ambition industrielle du projet POLYLINE

Le projet POLYLINE ambitionne donc de développer une chaîne de production numérisée de nouvelle génération pour la fabrication de pièces plastiques dans le secteur automobile. Elle vise à rendre la fabrication additive polymère plus productive et à réduire le coût par pièce. Les différents process – de la préparation du fichier numérique à la fabrication par frittage sélectif par laser (SLS), en passant par le post-traitement – seront automatisés et intégrés dans la chaîne de production. Cette ligne de fabrication ciblée est prévue pour être mise en œuvre avec un degré élevé de maturité selon les exigences du partenaire d'application. Les cas d'utilisation comprennent des composants personnalisés ainsi que des composants de série en grandes quantités. La productivité, la répétabilité et la rentabilité sont des facteurs essentiels pour l'adoption de la fabrication additive dans le secteur automobile !

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive