News Vendredi 23 avril 2021 - 10:25

2,25 millions d’euros pour MX3D... et sa technologie WAAM

Partagez cette news :

mx3d_m1_impression_3D_waam

L'entreprise d'impression 3D métal MX3D est un pionnier dans l'industrie de la fabrication additive fil-arc robotisée (WAAM). Elle a constitué (principalement) sa notoriété lors de l’impression en 3D d’un pont en acier inoxydable, situé à Amsterdam. Récemment, la société néerlandaise a reçu un investissement de 2,25 millions d'euros pour accélérer son développement technologique et son expansion commerciale.

Les investisseurs néerlandais DOEN participaties, PDENH et Netherlands Enterprise Agency (RVO) vont investir 2,25 millions d'euros dans MX3D. Les fonds seront utilisés pour déployer la cellule robotisée M1, système complet de fabrication additive comprenant un robot de soudage, un logiciel dédié et un système de contrôle pour l’impression 3D de pièces métalliques. « Notre solution MetalXL permet aux entreprises de transformer leur robot de soudage en une imprimante 3D métal haut de gamme, en l'espace d'une journée", explique Gijs van der Velden, PDG de MX3D. "Depuis le lancement de MetalXL, de nombreux clients nous ont demandé si nous pouvions leur fournir une solution complète. Le système de fabrication additive métal M1 est la réponse à cette demande. Désormais, les clients ne disposant pas de robot de soudage peuvent se lancer rapidement et à moindre coût dans l'impression de pièces métalliques de grande dimension. »

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive