News Vendredi 23 novembre 2018 - 07:15

Les actualités de la fabrication additive présentées au Formnext (suite)

Partagez cette news :

pollen-am-machine-pam-series-m-fabrication-additive-metallique

Une semaine après la clôture du salon Formnext, A3DM Magazine présente les dernières actualités du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui ont été annoncées en Allemagne.

Nouvelle série Perfactory P4K DLP 

La société EnvisionTEC est venue en Allemagne, au salon Formnext, pour présenter sa nouvelle gamme d’imprimantes 3D au procédé DLP (Digital Light Processing), la série Perfactory P4K. Celle-ci imprime grâce à un projecteur 4K avec une optique UV réglée sur une longueur d'onde de 385 nm. Elle est disponible en trois versions :

  • P4K 62 : avec une résolution de 62 µm et un volume d’impression de 160 x 100 x 220 mm ;
  • P4K 75 : avec une résolution de 75µm et un volume d’impression de 192 x 120 x 220 mm ;
  • P4K 90 : avec une résolution de 90 µm et un volume d’impression de 233 x 141,5 x 220 mm.

Pollen AM et sa machine PAM Series M 

La société Pollen AM a présenté sa machine de fabrication additive métallique, la PAM Series M. Le fabricant français propose une nouvelle machine utilisant un procédé de fabrication indirecte métallique de moulage par injection de métal (MIM), combinée à la technologie de Pollen AM. Les pièces imprimées passent par une phase de déliantage chimique, puis elles sont frittées à haute température pour obtenir une pièce métallique dense (>99 % selon le site de l’entreprise française). La machine possède une résolution de 40 µm et un volume d’impression de 300 mm x 300 mm. 

Image
pollen-am-machine-pam-series-m-fabrication-additive-metallique

La colossale imprimante de Colossus

La startup belge Colossus, basée à Genk, a présenté sa colossale machine imprimant avec des granulés plastiques grâce au procédé Fused Granular Fabrication (FGF). Logée dans un container, elle possède une taille de 2,67 m x 1 m x 1,5 m (L x l x H), soit un volume de 4 m³ pour une taille d’impression de 3 m x 1,5 m. Malgré sa taille, les développeurs ont conçu ce système de fabrication additive pour qu’il soit transportable, mais également configurable par l'utilisateur. Le container propose une enceinte close chauffée ainsi qu’un système de stockage des matériaux.

Image
imprimante-colossus-mitsubishi-chemical-fabrication-additive-3dm

L’impression rapide de Nexa3D

Le fabricant d'imprimantes 3D SLA (stéréolithographie) Nexa3D a annoncé au Formnext le développement de son système NXE400. La société présente cette machine comme la plus rapide sur le marché, imprimant jusqu’à « 6 fois plus vite que toutes les autres machines comparables ». La NXE400 exploite la technologie Lubricant Sublayer Photo-curing (LSPc) exclusive à la société. Celle-ci assure une lumière uniforme et sans distorsion dans toutes les zones du plateau d’impression, assurant ainsi l'uniformité et la précision de la pièce.

Image
nexa3d-imprimante-3d-fabrication-additive

La première imprimante à l'échelle nanométrique

Basée à Québec, au Canada, la société Nanogrande a développé le premier système de fabrication additive à l'échelle nanométrique. Elle est l’une des grandes gagnantes du concours Formnext Start-up Challenge 2018. Elle développe actuellement sa première machine MPL-1 fonctionnant avec sa propre technologie Power Layering qui assemble des couches ultras compactes de particules allant de 100 microns à 1 nanomètre. Celles-ci sont ensuite frittées par un laser.

« En combinant la fabrication additive, les nanotechnologies et l’intelligence artificielle, nous offrons pour la première fois une véritable liberté de conception, ainsi qu’une grande flexibilité pour les choix de matériaux », a déclaré Juan Schneider, fondateur et CEO de Nanogrande. 

La Funmat Pro 410 d’Intamsys

Le fabricant chinois Intamsys est venu en Allemagne avec sa nouvelle machine Funmat Pro 410. Cette machine est dotée d’un volume d’impression de 305 mm x 305 mm x 406 mm et d’un double extrudeur. Elle est compatible avec des matériaux hautes performances tels que PEEK, PEKK, ULTEM, PEEK-CF, PEI, PPSU, ABS, PC, etc. 

Slinding-3D et son plateau roulant

Robot Factory a présenté sa nouvelle machine FFF Sliding-3D avec son plateau de fabrication roulant. Possédant un volume d’impression de 410 mm x 380 mm x ∞ (sans fin), elle permet un cycle de travail ininterrompu pour imprimer de nombreux objets ou des pièces longues. L'extrudeuse peut atteindre 280 °C pour imprimer avec de nombreux matériaux standards tels que le PLA, le Nylon, le PETG, le HIPS, ainsi que de nombreux matériaux composites chargés de fibres de verre, de fibres de carbone, etc.

Image
machine-slinding-3d-robot-factory-formnext

Mimaki de retour en 2018

Nous avions découvert l’année dernière, sur le salon Formnext 2017, la première imprimante 3D 3DUJ-553 de la société japonaise Mimaki. Cette machine imprime plus de 10 millions de couleurs avec un niveau de photoréalisme incroyable et des détails très fins. Elle fonctionne avec de nombreux matériaux dont une résine transparente permettant d'obtenir une transparence totale et une couleur semi-transparente. L’entreprise Materialise teste actuellement l'imprimante 3D couleur de Mimaki.

Nouveaux matériaux Sabic

SABIC a présenté, à Formnext, son filament EXL AMHI240F permettant d’obtenir des pièces imprimées ayant une résistance à l’impact quatre fois supérieure à celle d’un polycarbonate (PC) standard. La société a également exposé plusieurs solutions expérimentales : 

  • le filament SABIC FST, facile à mettre en œuvre et doté de propriétés de faible dégagement de fumées et de faible toxicité, le tout est conforme aux exigences de la norme OSU 55/55 pour les applications de l’aéronautique et du spatial ; 
  • le filament polyimide (PI) EXTEM™ pour les applications qui nécessitent une tenue à la chaleur supérieure à celle du filament PEI ULTEM™ ;
  • un matériau support avancé pour compléter son filament ULTEM™ AM9085F spécialement conçu pour l’aéronautique et le spatial. Ce nouveau filament de support doit faciliter l’enlèvement de la structure support pour les pièces de géométrie complexe et qui pourrait aider à réduire le cout des opérations en reprise.
Image
materiau-filament-fabrication-additive-sabic

HP et Autodesk développent la conception générative

HP a lancé un process intégré complet, de la conception additive à l'impression, destiné à la plate-forme HP Multi Jet Fusion. Pour cela, la société s’est associée avec Autodesk. Les fonctions de conception générative de la solution Autodesk Fusion 360 permettront de développer des plans optimisés pour la technologie HP Multi Jet Fusion.

Au salon IMTS 2018, HP avait présenté sa technologie de fabrication additive métallique : HP Metal Jet. À Formnext, la société a annoncé le déploiement de celle-ci chez ses partenaires : GKN Powder Metallurgy et Parmatech, pour la production de pièces finales. Plusieurs clients ont déjà passé commande, dont Volkswagen et Wilo, mais aussi des entreprises telles que Primo Medical Group et OKAY Industries.

Les solutions intégrées et automatisées de Siemens

Siemens a profité du salon Formnext pour lancer ses nouvelles solutions pour l'industrialisation de la fabrication additive.

  • Des logiciels d'automatisation pour la fabrication additive destinés aux constructeurs de machines et aux utilisateurs.
  • Une nouvelle solution logicielle de simulation des processus de fabrication additive pour le dépoudrage de pièces.
  • Une installation de production numérisée.
  • Le financement de projet dans l’Industrie 4.0 et dans le domaine de la fabrication additive.

Air Liquide et Additive Industries partenaires

Air Liquide et Additive Industries ont annoncé leur partenariat. Air Liquide ajoutera ses solutions de stockage de gaz aux systèmes de fabrication additive d’Industries Additives. Cette association devrait permettre d’augmenter à la fois la qualité et la sécurité du processus d'impression 3D, ainsi que le post traitement.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive