News Vendredi 5 février 2021 - 12:08

ElemX, la première imprimante 3D à métal liquide de Xerox

Partagez cette news :

ElemX Xerox

Un an après avoir acquit la start-up Vader Systems avec sa technologie Magnet-O-Jet, Xerox dévoile sa première imprimante 3D à métal liquide, la ElemX.

La technologie impression de métal liquide

La nouvelle machine du fabricant d'imprimantes utilise le procédé par projection magnétique de métal liquide breveté par Vader Systems. Cette technologie, renommée « impression à métal liquide » utilise des filaments d'aluminium, contrairement à la plupart des systèmes de fabrication additive métallique. Comme pour le procédé FDM avec les polymères, le matériau est stocké sous forme de bobines. Ainsi, l'opérateur est moins exposé aux mêmes risques HSE (hygiène, sécurité, environnement).  

Le procédé de projection magnétique de métal utilise des bobines d'aluminium placées sous le système d'impression. Ces filaments sont ensuite chauffés grâce à un champ magnétique, comme pour les technologies d'impression 3D par jet d'encre standards. L'aluminium est ensuite projeté sous forme de gouttelettes sur le plateau pour produire la pièce, comme le montre la vidéo ci-dessous. Avec cette technologie, Xerox espère conquérir les secteurs de l'aérospatial, l'automobile, l'industrie lourde et les secteurs pétrolières et gazières. 

Un premier utilisateur : Naval Postgraduate School

Pour faire progresser son procédé de fabrication additive, Xerox collabore avec la Naval Postgraduate School (NPA), premier utilisateur de sa nouvelle imprimante 3D. Les étudiants et les professeurs utilisent l'imprimante 3D ElemX pour concevoir à la demande des équipements métallique et effectuer des recherches de thèses pour développer de nouvelles capacités pour la Marine et le Corps des Marines. « La chaîne d’approvisionnement militaire est l’une des plus complexes au monde, et la NPS comprend parfaitement les défis que les fabricants doivent relever », a déclaré Naresh Shanker, directeur de la technologie chez Xerox. « Cette collaboration aidera la NPS à promouvoir l’adoption de l’impression 3D dans toute la marine américaine, et fournira en retour à Xerox des informations précieuses pour offrir la flexibilité et la résilience de la chaîne d’approvisionnement à ses futurs clients ».

La machine ElemX devrait être capable de produire des pièces finies pour les opérations. Cette capacité à fabriquer à la demande des pièces de rechanges émanciperait les forces armées des contraintes liées aux chaînes d'approvisionnement. « Les chaînes d’approvisionnement mondiales laissent des industries comme l’aérospatiale, l’automobile, l’équipement lourd ou le pétrole et le gaz vulnérables aux risques externes », a déclaré Tali Rosman, vice-président et directeur de la branche impression 3D chez Xerox. « Notre objectif est d’intégrer l’impression 3D localisée dans leurs opérations, et le retour d’information en temps réel de la NPS nous donnera des données précieuses pour améliorer continuellement l’ElemX ».

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive