News Jeudi 8 novembre 2018 - 07:00

L280, la nouvelle imprimante 3D German RepRap, au procédé LAM

Partagez cette news :

german-reprap-l280-imprimante-3d-a3dm

German RepRap, fournisseur allemand de systèmes de fabrication additive par dépôt de matière fondue FFF (Fused Filament Fabrication), vient de lancer sa première imprimante 3D au procédé LAM (Liquid Additive Manufacturing) : la machine L280. 

Image
imprimante-l280-fabrication-additive-reprap

Le procédé LAM

Le procédé LAM est un procédé de fabrication additive dont un matériau liquide, comme du caoutchouc de silicone liquide (LSR) ou du polyuréthane (PU), est vulcanisé sous exposition thermique. Contrairement au procédé similaire, les couches de silicone sont ici déposées à partir d'une seringue, en utilisant l'énergie thermique pour assurer la réticulation. Les caractéristiques techniques du procédé LAM sont « presque identiques à celles du procédé de moulage par injection », affirme la société allemande. Ce procédé possède aussi une vitesse de production élevées et permet une impression sans distorsion.

L280, la nouvelle imprimante 3D German RepRap 

À l’occasion du salon Formnext 2017, à Francfort, en Allemagne, RepRap avait présenté le premier prototype de son système LAM (Liquid Additive Manufacturing). Cette année, nous devrions découvrir la machine qui sera commercialisée. 

L’imprimante 3D L280 dispose : d’une chambre de 280 x 280 x 200 mm ; d’une vitesse d'impression de 10-150 mm/s ; d’une épaisseur de couche allant de 0,22 mm à 0,9 mm ; de trois buses de différentes tailles : 0,23 mm, 0,4 mm ou 0,8 mm ; ou encore d’une plaque de pression pouvant être chauffé jusqu’à 110 ° C. La machine comprend également une technologie de sécurité qui surveille le processus de durcissement et arrête immédiatement l’impression en cas d'irrégularités.

La société allemande prévoit de développer rapidement d'autres liquides pour l’impression 3D LAM. 

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive