News Jeudi 6 décembre 2018 - 08:40

Nouvelle imprimante MPL-1 pour une fabrication nanométrique

Partagez cette news :

machine-mpl-1-nanogrande-a3d

La société Nanogrande, par l’intermédiaire de son président et fondateur, Juan Schneider, a officiellement dévoilé sa première imprimante, la MPL-1, pour une fabrication à l’échelle nanométrique. 

Le procédé Power Layering

Utilisant le procédé Power Layering, la machine MPL-1 imprime des objets sur des couches très compactes de particules métalliques nanométriques, allant de 100 microns à 1 nanomètre. « Le Power Layering permet à la MPL-1 d'utiliser des particules de toutes formes, de toutes tailles et de tous types », explique Juan Schneider. « Nous pouvons ainsi utiliser des particules aussi petites qu'un nanomètre, mais aussi des particules de 5 microns, ce que recherche actuellement le secteur industriel, tout en maximisant le compactage des particules. » La société canadienne a également annoncé que cette technologie permet de « bâtir des structures 3D avec une densité sans égale tout en réduisant le coût des produits finis ».

Caractéristiques techniques 

La machine MPL-1 de Nanogrande fonctionne par frittage de particules par laser pour un volume d’impression de 100 mm x 100 mm x 25 mm. Toutes les caractéristiques techniques ci-dessous.

Image
caracteristique-technique-mpl-1-nanogrande
Image
piece-polymere-nanogrande-a3dm

Pièce alvéolaire imprimée en polymère sur plaquette de silicium avec la machine prototype MPL-0.

Image
machine-mpl-1-nanogrande-fabrication-nanometrique

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive