News Jeudi 18 octobre 2018 - 07:00

Nouvelle machine 3D Systems ProJet MJP 2500 IC pour la fonderie

Partagez cette news :

machine-fabrication-additive-projet-mjp-2500-ic-production-turbine-a3dm

3D Systems, l’entreprise fondée par Chuck Hull dans les années 1980 et propriétaire du premier brevet de fabrication additive pour le procédé appelé « stéréolithographie » (SLA), vient de mettre sur le marché une nouvelle machine d’impression 3D destinée aux professionnels du moulage à cire perdue, la ProJet MJP 2500 IC. Ce système, conçu pour la fonderie, permet de produire des pièces et des modèles RealWax™ dans des délais et à des coûts nettement inférieurs à ceux de la fabrication de modèles traditionnels. Elle fonctionne avec le procédé d’impression MultiJet (MJP).

Image
imprimante-projet-mjp-2500-ic-procede-multijet-a3dm

Un système de fabrication additive pour la fonderie

3D Systems a annoncé, à l’occasion du lancement de sa nouvelle machine ProJet MJP 2500 IC, que « cette solution numérique pour la fonderie vise à transformer un procédé de fabrication séculaire ». Plus économique et plus rapide que les techniques de fabrication traditionnelle, elle élargit le choix des pièces pouvant être coulées. En quelques heures, il est possible de réaliser par impression 3D un modèle en cire. Il s’agit là d’un processus déjà prouvé dans le secteur de la fabrication additive, et qui apporte sans conteste un gain de temps et d’argent par rapport aux procédés de moulage par injection. Mueller Additive Manufacturing Solutions a réalisé une analyse comparative des coûts d’un modèle de came mécanique. La production de celui-ci coûterait 6 050 dollars par fabrication traditionnelle, tandis que le modèle équivalent produit par impression 3D coûterait moins de 25 dollars. 

L’imprimante ProJet MJP 2500 IC fonctionne avec le matériau 100 % cire VisiJet M2 ICast. Ce dernier offre les mêmes caractéristiques de fonte et de brûlage que les cires de moulage standard. Ainsi, 3D Systems souhaite que sa machine s’intègre facilement aux protocoles de fonderie et remplace les technologies traditionnelles. Les modèles en cire, conçus par fabrication additive, peuvent également bénéficier d’optimisation topologique et d’améliorations en termes d’allègement et de consolidation des pièces. Ce travail numérique permet une liberté de conception « presque » totale. Sur la machine de 3D Systems, la CAO (conception assistée par ordinateur) est réalisée et gérée à l’aide du logiciel 3D Sprint. 

La machine en production chez Invest Cast

Fondée en 1981, Invest Cast Inc. est une entreprise spécialisée dans la production de pièces coulées à la cire perdue et de prototypes de production. Celle-ci a testé la machine ProJet MJP 2500 IC pour 3D Systems. « Les modèles en cire fabriqués avec la ProJet MJP 2500 IC sont incroyables. Nous sommes en mesure de fabriquer des pièces que nous n’aurions jamais pu obtenir par moulage traditionnel par injection de cire. De plus, la qualité, la finition de surface et la précision des pièces nous ont permis de basculer une plus grande partie de notre production sur ce produit. Enfin, la complexité des pièces que nous fabriquons désormais nous permet de proposer de nouvelles fonctionnalités à nos clients », se réjouit Al Hinchey, directeur du pôle impression 3D chez Invest Cast, Inc.

Mike Stanicek, vice-président chargé de la gestion des produits de la division Plastique chez 3D Systems, conclut sur sa machine : « la ProJet MJP 2500 IC ne se contente pas de mettre fin à l’utilisation d’outils moulés par injection, elle pourrait aussi améliorer la fonctionnalité des pièces coulées tout en réduisant leur poids, deux facteurs cruciaux pour accroître leur efficacité ».

Image
impression-fonderie-moulage-cire-perdue-projet-mjp-2500-ic-3d-systems-a3dm

Ces modèles de moulage de turbines RealWax ont été fabriqués par impression 3D sur la machine de 3D Systems ProJet MJP 2500 IC.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive