News Vendredi 19 mars 2021 - 13:49

Trumpf dévoile la TruPrint 3000

Partagez cette news :

Truprint 3000

Lors d'un webinaire, ce jeudi 18 mars, Trumpf a dévoilé sa nouvelle imprimante 3D, la TruPrint 3 000, utilisant le procédé de fabrication additive par fusion sur lit de poudre. Grâce à de nouveaux outils comme son système multi-laser et une nouvelle gestion des gaz inertes, elle a été présenté comme "plus productive et plus sûre". A3DM reprend la présentation de la société allemande.

Une machine revissée

Pour optimiser la production de la Truprint 3 000, la société allemande a équipé sa machine de fabrication additive d'un second laser. Les deux outils fusionnent simultanément la poudre et divisent "presque par deux le temps d'impression". La technologie Automatic Multilaser Alignement assure un meilleur alignement tout au long de l'impression. Le système surveille automatiquement les champs de balayage multi-laser pendant la phase de construction et les calibre l'un par rapport à l'autre. Chaque laser suit son propre itinéraire. Le processus ne nécessite aucune soudure. Le système de gestion de la poudre et des cylindres a également été revisité avec notamment l'ajout d'un second bac de matériau. « Nous avons amélioré des aspects clés de la TruPrint 3000 pour l'adapter encore plus aux exigences de qualité, aux certifications et aux processus de production de diverses industries », a expliqué Klaus Parey, directeur général de TRUMPF Additive Manufacturing, lors du webinaire  « L'option multi-laser réduit considérablement le coût des pièces - c'est ainsi que nous aidons nos clients à passer à la production de masse. »

Image

Le système multi-laser de la Truprint 3000 (Photo : Trumpf) 

Une nouvelle gestion des gaz

Une nouvelle gestion des gaz améliore productivité. Le flux traverse désormais la chambre d'impression du fond vers l'avant. La diffusion est plus homogène et plus stable, peu importe la disposition sur le plateau d'impression. Cette nouvelle gestion des flux offre également à l'opérateur la possibilité de post-traité ses productions directement à l'intérieur de la machine où un aspirateur a été installé au sein de la chambre d'impression. Le processus est donc moins dangereux pour l'utilisateur. La poudre est aussi préservée des contaminations extérieures. Des dispositifs de surveillance de la production ont été ajoutés. Des capteurs dans les lasers surveillent la zone d'impression et un logiciel informe l'opérateur si une des données n'est pas conforme aux paramètres prévus.

Caractéristiques techniques

  • Volume d'impression : Diamètre 300 mm x 400 mm Hauteur
  • Taux de dépôt : 5 - 60 cm3/h
  • Matériaux usinables : Métaux soudables sous forme de poudre tels que les aciers inoxydables, les aciers a outils, les alliages et aluminium, de nickel ou de titane. Disponibilité actuelle des matières et des paramètres sur demande.
  • Préchauffage (standard) : Jusqu'a 200 °C
  • Puissance laser maximale sur la pièce (laser à fibre Trumpf) : 500 W
  • Diamètre du faisceau (réglable individuellement) : 100 - 500 pm
  • Épaisseur de couche : 20 - 150 pm
  • Taux de dépôt : 5 - 60 cm³
  • Teneur en oxygène maximale mesurable : Jusqu'à 100 ppm  
  • Raccordement et consommation : 
    • Raccordement électrique  (tension):  400/460 V
    • Raccordement électrique (intensité du courant) : 32 A
    • Raccordement électrique (fréquence) :  50/60 Hz
    • Gaz protecteur : Azote, argon
  • Dimensions (filtre inclus) (L x H x P) : 3385 mm x 2070 mm x 1750 mm
  • Poids (poudre incluse) : 4300 kg 

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive