News Lundi 31 août 2020 - 10:17

Des casques de vélo sur mesure imprimés en 3D

Partagez cette news :

HEXR_casque_nid_d'abeille

Situé à Londres, en Angleterre, le fabricant d'équipements de cyclisme sur mesure HEXR utilise l'impression 3D pour fabriquer ses casques de vélo personnalisés. Pour cela, il a fait appel aux sociétés EOS , Siemens et Arkema.

En utilisant l’impression 3D par frittage sélectif par laser (SLS) de la société allemande EOS, la marque anglaise HEXR a développer et commercialisé un casque adapté à la morphologie du cycliste. Le nouveau process de fabrication lui a également permis de réduire ses coûts et délais de production. « Ce processus de fabrication de casques sur mesure a obtenu de meilleurs résultats que les casques traditionnels en mousse lors des tests de sécurité réalisés de manière indépendante. Nous apportons ainsi, grâce à l'impression 3D, des améliorations majeures aux casques de vélo », a déclaré Jamie Cook, PDG de HEXR  

La première étape du processus de fabrication consiste à scanner et numériser la tête du cycliste. Le casque est ensuite imprimé en 3D à partir du modèle de l'utilisateur. Il est imprimé en PA 11 - la société française Arkema -, un matériau 100 % recyclable produite à partir d’huile de ricin, possédant une excellente résistance aux chocs. Ce dernier est également léger, critère amélioré par la structure intérieure du casque, imprimée en nid d'abeille.

Image
HEXR casque nid abeille polyamide EOS

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive