News Mercredi 12 mai 2021 - 17:09

Deux nouvelles résines chez Evonik

Partagez cette news :

À travers sa marque INFINAM, Evonik a dévoilé deux nouveaux matériaux pour les procédé d'impression 3D SLA (stéréolithographie) ou DLP (digital light processing). Les matériaux seront présentés plus en détails au salon TCT Asia de Shangaï du 26 au 28 mai 2021.

La première résine, la INFINAM TI 3100 L, est un matériau à haute résistance. Il possède une résistance aux chocs de 30 joules par mètre cube. Son allongement à la rupture de 120 % lui permet également d'être résistant aux effets mécaniques permanents. Ce matériau peut donc être utilisé pour des pièces industrielles automobiles nécessitant des fortes charges mécaniques.

La seconde, INFINAM ST 6100 L est également un matériau résistant. Cependant, au-delà de résister aux chocs et aux pressions, les pièces produites à partir de cette résine sont également résistantes aux hautes températures allant jusqu'à 120 degrés Celsius. « Avec INFINAM® TI 3100 L et INFINAM® ST 6100 L, nous avons amené les premiers matériaux photopolymères du groupe pour la fabrication additive à la maturité du marché. Ce faisant, nous nous appuyons sur l'énorme expertise chimique de nos chercheurs dans le développement et la formulation de composant. Nous pouvons offrir au marché un produit unique avec d'excellentes propriétés et aider nos clients à conquérir de nouveaux domaines d'application », déclare le Dr Rainer Hahn, responsable du segment de marché des photopolymères d'Evonik dans le domaine de la croissance de l'innovation en fabrication additive.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive