News Mardi 30 mars 2021 - 10:26

Evonik dévoile son nouveau matériau PEEK

Partagez cette news :

PEEK Evonik

Evonik a développé un nouveau filament PEEK pour l'impression 3D. La résistance aux hautes températures et la robustesse de ce matériau sont particulièrement intéressantes pour des applications industrielles. Le PEEK 9359 de la marque INFINAM répond aux nouvelles applications de la fabrication additive qui est de plus en plus utilisée pour la production de pièces fonctionnelles. 

Ce nouveau filament offre aux industriels une alternative polymère au métal. Avec son diamètre de 1,75 millimètres, ce matériau pour le procédé d'impression 3D FDM (dépôt de matériau fondu) possède une résistance longue durée aux hautes températures. Par rapport aux pièces produites en acier inoxydable, celles imprimées en PEEK 9359 sont 80 % plus légères et 30 % plus résistantes selon son fabricant. Ce matériau est également résistant à l'hydrolyse et est un retardateur de flamme, ce qui en fait un matériau aux capacités intéressantes pour les secteur de l'automobile et de l'aérospatial. 

« Après le succès commercial du filament PEEK pour la technologie médicale, nous élargissons maintenant la gamme de produits pour inclure un grade de matériau industriel », a expliqué Sylvia Monsheimer, qui dirige les activités de fabrication additive et d'impression 3D chez Evonik. « Nous utilisons notre force d'innovation dans la chimie des polymères pour développer et mettre constamment sur le marché de nouveaux filaments, poudres ou photopolymères afin de diversifier le paysage des matériaux et permettre ainsi de nouvelles applications 3D infinies. »

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive