News Mardi 4 décembre 2018 - 09:38

Les filaments Solvay pour le secteur médical

Partagez cette news :

solvay-filaments-secteur-medical-a3dm

Solvay a présenté, en Allemagne, à l’occasion du salon Formnext, ses nouveaux filaments hautes performances destinés au secteur de la santé : le PEEK KetaSpire pur (NT1 HC), le PEEK KetaSpire renforcé de 10 % fibres de carbone (CF10 HC) et le PPSU Radel pur (NT1 HC).

« Le secteur de la santé est un marché leader dans l’utilisation de la technologie additive, notamment pour la fabrication de pièces sur mesure à usage unique. Pour cela, Solvay a élargi son offre de filaments hautes performances répondant aux exigences réglementaires strictes en matière de santé », a expliqué Christophe Schramm, responsable de la fabrication additive au sein de la division GBU (Polymères Spéciaux) de Solvay. Ces filaments ont été conçus dans l’objectif de fabriquer des dispositifs médicaux à usage unique ou réutilisables comme des guides de coupe.

Les marques  KetaSpire et Radel ont été déposées par Solvay.

Contenu Encadré

Basée à Bruxelles, Solvay est une société de chimistes dont les produits sont utilisés sur divers marchés dans le monde entier : aéronautique, spatial, énergie, automobile, santé, pétrole et gaz, emballage, plomberie, semi-conducteurs, fils et câbles, biens de consommation et bien d’autres industries. Solvay Specialty Polymers fabrique plus de 1 500 produits dont de nombreux polymères hautes performances : polymères fluorés, fluoroélastomères, fluides fluorés, polyamides semi-aromatiques, polymères sulfones, polymères aromatiques ultra hautes performances, etc.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive