News Vendredi 27 février 2015 - 14:37

Makerbot propose des filaments de métal, de bois et de calcaire

Partagez cette news :

Généralement, les filaments composites d’impression 3D sont en plastique PLA ou ABS. Aujourd’hui, la société MakerBot, spécialisée dans l’impression 3D grand public, frappe fort et annonce du changement en proposant des filaments de métal, de pierre ou de bois. Évidemment, ils ne seront pas constitués à 100 % de ces matériaux mais viendront s’intégrer à la base de PLA. En plus de l’aspect des matériaux qu’ils imitent, ils pourront ainsi fournir quelques propriétés spécifiques.

Point faible de cette innovation, ces filaments ne seront pas compatibles avec les imprimantes actuelles, ou plus précisément avec leurs extrudeuses. Il faudra ainsi adapter cette dernière à chaque type de filaments. MakerBot se protège puisque ses imprimantes 3D offrent la particularité de proposer une extrudeuse "Smart Extruder" qui se veut interchangeable très facilement.

L’écosystème 3D se développe vite. Jenny Lawton, PDG de MakerBot, l’a bien compris. « Nous nous concentrons sur l'amélioration de l'ensemble du processus d'impression 3D pour le rendre plus facile et plus accessible pour tout le monde ».

Image
Filament MakerBot bois CES - A3DM Magazine
Image
Filament MakerBot metal CES - A3DM Magazine
Image
Filament MakerBot pierre CES - A3DM Magazine

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive