News Mardi 15 septembre 2020 - 10:26

Poudre iglidur I8-ESD aux propriétés ESD

Partagez cette news :

materiau_esd_fabrication_additive_sls

La société Igus a développé un nouveau matériau robuste pour le secteur de l’électronique et des semi-conducteurs. Celui-ci permet aux utilisateurs de fabriquer des pièces d'usure avec des propriétés ESD (antistatiques) afin d’éviter les décharges, aussi minime soit-elle, pouvant endommager des charges entières d'une production coûteuse.

L'iglidur I8-ESD est le troisième matériau que l'entreprise Igus propose pour le procédé de frittage de poudre par laser (SLS). En plus des effets antistatiques, les pièces réalisées à partir de cette poudre n'ont pas besoin d'être graissées et sont très robustes. « Avec l'iglidur I8-ESD, nous avons maintenant dans notre gamme un tribo-polymère offrant une résistivité de 3x107 Ω x cm. Le matériau en lui-même est de couleur noire. Une coloration ultérieure n'est pas nécessaire, ce qui permet de baisser les coûts et de raccourcir le délai de livraison. L'utilisateur dispose ainsi d'une pièce à très longue durée de vie qui bénéficie de toutes les propriétés ESD », explique Tom Krause, responsable de la division fabrication additive chez Igus. La société Igus a également annoncé que, selon ses tests, les pièces en « en iglidur I8-ESD offrent une résistance à l'usure deux fois plus élevée qu'une pièce frittée en PA12 ».

Le matériau iglidur I8-ESD est en vente sur la boutique (anglaise) Igus. Il est possible de profiter des services d’impression 3D de la société en envoyant un fichier STEP.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive