News Mardi 11 février 2020 - 11:05

KRAIBURG TPE adapte ses élastomères thermoplastiques au procédé d’impression 3D de Pollen AM

Partagez cette news :

pollen-am-fabrication-additive-a3dm

KRAIBURG TPE, fabricant d'élastomères thermoplastiques (TPE), a étudié l’adéquation de ses matériaux à la fabrication additive. Après plusieurs tests, la société allemande a adapté ses élastomères thermoplastiques aux imprimantes à granulés PAM P de la société française Pollen AM. Toutes les caractéristiques des matériaux, en particulier leurs possibilités d'adhérence sur différents thermoplastiques, sont conservées en impression 3D.

Trouver le bon procédé d’impression 3D

Face au développement et à la croissance de la fabrication additive ainsi qu’à l’énorme potentiel de la technologie, de plus en plus de sociétés, et notamment les chimistes et fabricants de matériaux, s’intéressent à l’impression 3D. Cependant, tous les matériaux ne sont pas adaptables à tous les procédés. « En raison de leurs limitations physiques, les imprimantes 3D classiques à filament ne conviennent généralement pas au traitement des TPE souples. En outre, les prototypes obtenus à partir de matériaux spécifiques pour l’impression 3D ne permettent de tirer que des conclusions limitées sur les performances des compounds d’injection ou d’extrusion correspondants dans les grandes séries. Pour nous, le défi a consisté à trouver les conditions précises pour le dépôt de matière fondue avec des TPE souples. Pour trouver une solution appropriée, nous avons dû apprendre à distinguer les limitations techniques de l’imprimante de celles des matériaux », a expliqué Thomas Wagner du product management EMEA chez KRAIBURG TPE.

Le procédé « Pellet Additive Manufacturing » (PAM) du fabricant d’imprimante 3D français Pollen AM s’est révélé être la technologie idéale. Les imprimantes 3D à granulés actuelles de la série PAM P fournissent des surfaces extrêmement fidèles, même avec des TPE très souples. Elles peuvent traiter jusqu’à quatre matériaux en parallèle et sont capables de réaliser des combinaisons rigides/souples en TPE typiques avec des matières plastiques telles que le polypropylène (PP), l’acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS) ou le polyamide (PA).

L’impression 3D FDM à granulés pour les TPE souples

Après de nombreux essais, la société KRAIBURG TPE a annoncé que la plupart de ses TPE convenaient à une utilisation sur les imprimantes 3D à granulés de la série PAM P de Pollen AM. Celle-ci fonctionne par fabrication additive en utilisant la technique du dépôt de matière fondue (FDM). Elle « garantit également une excellente résistance au pelage, en particulier sur les applications à plusieurs composants avec des élastomères thermoplastiques dans le domaine des Shore les plus bas », a expliqué Didier Fonta, directeur des opérations chez Pollen AM. Les essais conjoints de KRAIBURG TPE et Pollen AM ont conduit à imprimer des pièces aux propriétés mécaniques convaincantes qui, en fonction des paramètres du processus, atteignent jusqu’à 50 % des valeurs obtenues sur des pièces à moulage par injection comparables. Ainsi, le process semble approprié pour les échantillons de démonstration, mais également pour du prototypage fonctionnel. Enfin, les éventuels résidus de production sont recyclables en passant par les flux de valorisation communaux.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive