News Mardi 25 septembre 2018 - 18:19

Bio-impression 4D de tissus hépatiques chez Poietis

Partagez cette news :

poietis-bio-impression-3d-a3dm

Poietis, leader français dans la bio-impression, et le laboratoire pharmaceutique Servier ont annoncé un partenariat scientifique. Celui-ci porte sur l'utilisation de la technologie de bio-impression 4D de Poietis pour le développement et la production de tissus hépatiques.

Bio-impression d’un tissu hépatique humain

Ce projet de partenariat entre Poietis et Servier se fonde sur la bio-impression d’un tissu hépatique humain, comprenant des lignées de cellules hépatiques humaines et des cellules immunocompétentes dans une architecture définie. Le but est d'imiter in vitro le tissu hépatique humain. Il permettra de faire progresser « notre compréhension des mécanismes d’hépato-toxicité et d'offrir des tests pour détecter, le plus tôt possible, d’éventuels effets délétères lors du développement de nos médicaments », a déclaré Nancy Claude, directeur de la sécurité non clinique chez Servier. 

La bio-impression offre la possibilité d’inclure différents types cellulaires au sein d’une matrice extracellulaire. Elle permet ainsi de recréer un véritable micro-tissu dans lequel il sera possible d’étudier in vitro les phénomènes de réponse inflammatoire et de remodelage tissulaire.

Des avancées pour la bio-impression 

Ce projet sur le développement de tissus hépatiques par bio-impression est essentiel pour le développement et la compréhension de la bio-impression 4D. Après le partenariat avec KUL sur la bio-impression de cartilage pour la réparation tissulaire, cette nouvelle collaboration scientifique avec les laboratoires Servier « s’inscrit dans la stratégie de Poietis qui vise à étendre les applications de sa technologie en dehors des premières applications en dermo-cosmétique », a ajouté le docteur Fabien Guillemot, président et directeur scientifique de Poietis.

Contenu Encadré

Poietis et la biotechnologie

Créée en 2014, Poietis est une société de biotechnologie spécialisée dans la bio-impression de tissus vivants. Depuis le début de l’année 2018, elle commercialise Poieskin®, le premier tissu conçu par bio-impression. Sa technologie, dont la société détient une licence exclusive et mondiale, est le fruit d'une recherche innovante menée pendant dix ans par l'Inserm et à l'Université de Bordeaux. Aujourd’hui, l'entreprise développe des modèles physiologiques, notamment en partenariat avec les principaux groupes pharmaceutiques et cosmétiques mondiaux. 

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive