News Jeudi 18 juin 2020 - 16:26

Bpifrance accompagne 3D Medlab dans l’innovation

Partagez cette news :

3d_medlab_impression_3D_financement

3D Medlab est un bureau d’ingénierie spécialisé dans le domaine médical. Il conçoit et réalise des dispositifs médicaux implantable en fabrication additive. Il accompagne et conseille également les professionnels de santé. Enfin, il offre un service de qualification IQ,OQ,PQ des process LBM / EBM. La société française 3D Medlab réalise 70 % de ses conceptions en ingénierie et 30 % en production. Elle dispose aussi d'un département R&D et d’un pôle matériaux sur la transformation de métaux ou polymères en vue d'une innovation produit. Gaël Volpi a fondé cette société avec le soutien d’actionnaires, lié à une première levée de fonds en 2017, mais également de Bpifrance.

Devenir fabricant en fabrication additive

Gaël Volpi, fondateur de 3D Medlab, possède une forte expérience dans la fabrication additive. Issu de filières scientifiques et techniques, il a travaillé une dizaine d’années comme ingénieur en mécanique compétition sur les circuits de Formule 1 et de Championnats du monde des Rallyes. Il y a développé ses affinités et compétences dans les technologies d’impression 3D. En 2013, après son parcours dans l’ingénierie en sport automobile, il intègre le service de R&D de Poly-Shape et pilote les activités de santé. Rapidement, il perçoit le potentiel de la fabrication additive dans le secteur médical. Fin 2016, il démissionne pour créer sa société orientée exclusivement sur la santé, 3D Medlab.

Aujourd’hui, Gaël Volpi est entouré d’une équipe d’une douzaine de salariés possédant « une forte expérience process / matériaux », comme il nous l’explique. Elle travaille sur la conception et la fabrication de nombreuses pièces sur mesure et standards : des modèles anatomiques, des simulateurs pour l’apprentissage de la technologie ou encore des dispositifs médicaux tels que des orthèses ou des masques sur mesure, des implants maxillo-fasciaux, des implants de hanche ou de rachis. 3D Medlab mène également des travaux de recherche et développement (R&D) sur l’amélioration des machines, le développement de nouveaux matériaux et les innovations produits. 

Image
fabrication-additive-medical-3d-medlab

La société française possède sur le territoire un parc machines conséquent constitué de trois systèmes de fabrication additive métal au procédé de fusion par laser sur lit de poudres, utilisés principalement pour de l’alliage titane – des machines EOS, Trumph et Renishaw –, et de plusieurs imprimantes 3D industrielles polymère telles que des machines Stratasys ou Prodways. Ce centre de fabrication représente un investissement lourd que Gaël Volpi n’aura pas pu concevoir sans l’aide des actionnaires, des partenariats – comme les fabricants de machines partenaires tels que Renishaw et Trumph – et sans le soutien de la banque publique d’investissement, Bpifrance.

Accompagnement Bpifrance en financement de la preuve à l’innovation

Bpifrance, Banque Publique d’Investissement, accompagne les entreprises et offre un continuum de financement, depuis l’amorçage jusqu’au développement industriel. En plein crise sanitaire du coronavirus Covid-19, son rôle et son image accroissent par son soutien pour les entreprises dont l’activité est impactée avec des mesures telles que le « Prêt Garanti État » (aux côtés des banques), le « Prêt Rebond » ou le « Prêt Atout ». Les entreprises de la filière Innovation, comme les secteurs de la fabrication additive et de l’impression 3D, peuvent bénéficier d’aides de financement complémentaires auprès de Bpifrance.

La banque publique d’investissement intervient tout au long de la vie d’une entreprise, dès la phase de faisabilité où elle peut aider avec de petites subventions aux alentours de 20 000 ou 30 000 euros, limitées à 50 % des dépenses (frais de recherche et développement) à plusieurs centaines de milliers d’euros pour l’accompagnement du développement de  l’innovation. « Au début de la vie de l’entreprise, Bpifrance financement souvent un projet et plus le temps passe, plus elle finance l’entreprise », nous explique Christophe GATE, chargé d'affaires innovation et conseillé de 3D Medlab. Évidemment la société doit remplir des critères de sélection pour être financée. Le risque technologique requière-t-il l’accompagnement de Bpifrance ? Le porteur du projet et son équipe sont-ils légitimes ? Possèdent-ils les connaissances suffisantes ? La liberté d’exploitation de l’idée est-elle acquise ? Existe-t-il un marché ? Enfin, Bpifrance intervient toujours dans la limite des fonds propres d’une société en veillant scrupuleusement à l’équilibre du plan de financement.

Gaël Volpi a pris contact avec Bpifrance dès le début de son projet, avant même la création de 3D Medlab. Il a ainsi été accompagné dans ces premières démarches et guidé vers les financements complémentaires dont il pouvait bénéficier. 3D Medlab créée, la société a acquis un fond de trésorerie lui permettant d’entrer sereinement en discussion avec les investisseurs dans l’optique d’une ouverture du capital. Elle a également bénéficié du financement d’un programme d’innovation propre pour le développement d’une matière spécifique propriétaire pour la chirurgie cardiovasculaire. 

Retour sur l’initiative nationale Relocaliser par l’impression 3D, une voie vers la relocalisation. 

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive