News Mercredi 22 avril 2020 - 18:18

L’impression 3D de matériels de protection en Pays de la Loire

Partagez cette news :

chu_nantes_visieres_impression_3d

La Région des Pays de la Loire et plusieurs industriels dont Armor et Airbus se mobilisent dans la lutte contre le coronavirus Covid-19. Les sites d’Airbus de Nantes et de Saint-Nazaire, ainsi que la Kimya Factory d’Armor, mettent à disposition leurs imprimantes 3D et leurs moyens de fabrication additive dans le but de fournir du matériel de protection homologué aux personnels soignants ainsi qu’aux gendarmes, aux policiers, aux pompiers, aux pharmaciens, etc. 

Une région unie et active dans la lutte contre le Covid-19

La Région des Pays de la Loire est très active dans la lutte contre le Covid-19. Au cœur du collectif Makers For Life initié à Nantes et porté par le CHU de Nantes, l’Université de Nantes et le CEA (voir encadré), elle s’est également associée aux industriels Armor et Airbus pour fabriquer des visières de protection. Apportant un soutien financier, l'action de la Région « permet de lancer dès maintenant la fabrication de 20 000 visières de protection. [...] La Région accompagne cette initiative locale, afin que les ligériens puissent avoir accès aux protections indispensables à leurs activités essentielles », a expliqué Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire. Le fournisseur de matériel de bureau ADVEO, acteur économique et industriel de la région, collabore également au projet en fournissant plusieurs milliers de feuilles PVC.

Un matériel de protection imprimé et homologué par le CHU de Nantes

L’industriel Armor et l’Université de Nantes ont collaboré pour développer un modèle de visières de protection contre le coronavirus Covid-19 qui a ensuite été homologué par le CHU de Nantes. « Toutes les recommandations que nous avons faites suite aux tests conduits ont été appliquées et aujourd’hui la visière de protection répond à l’ensemble des exigences que nous pourrions avoir pour ce type de matériel. Le côté confort a été testé par le personnel anesthésiste-réanimateur et le personnel du bloc opératoire. Nous avons également testé l’opacité des visières ainsi que la résistance du matériau utilisé avec les produits de décontamination », a commenté Mickaël Evenas, Ingénieur Biomédical au CHU de Nantes. Les serre-têtes des visières de protection individuelles sont imprimés en matériau Kimya PETG-S sur les machines des sites de Nantes et de Saint-Nazaire d'Airbus, ainsi qu'à la Kimya Factory d’Armor. « Cette dynamique collective permettra d’apporter 600 serre-têtes complémentaires par semaine pour la fabrication de visières en utilisant une trentaine d'imprimantes 3D », a expliqué Yves-Olivier LENORMAND, Délégué Régional AIRBUS Développement. Ces visières sont désormais distribuées aux personnels de santé.

Contenu Encadré

Un collectif nantais à l’origine de Makers for Life

Plusieurs entrepreneurs nantais, makers, chercheurs, professionnels de santé et ingénieurs ont lancé, mi-mars, l’initiative Makers for Life. À l’origine du projet, Baptiste JAMIN, cofondateur de CRISP, nous a expliqué la passion de ces ingénieurs et la solidarité des makers nantais qui ont partagé et prêté leurs imprimantes 3D de manière bénévole et indépendante. Soutenu et financé par le CEA, des PME, des industriels tels que HP, des centres hospitaliers, des académiques et des collectivités ont ainsi développé le MakAir, un respirateur artificiel en open source. Celui-ci est actuellement en phase d’étude préclinique avant de démarré l’industrialisation de la machine.

Découvrez le collectif Makers for Life et le respirateur MakAir.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive