News Mercredi 2 décembre 2020 - 09:09

Triankle, l’implant de cheville bio-imprimé testé par le FC Barcelone

Partagez cette news :

Implant cheville Triankle testé par le FC Barcelone

Le laboratoire de recherche et de développement du club de football professionnel FC Barcelone, le Barça Innovation Hub, participe à un projet de développement d’implants de cheville bio-imprimés qui permettraient de restaurer les tissus de l’articulation. Ce consortium, nommé « Triankle », est soutenu par l’Union Européenne et regroupe douze organisations de cinq pays différents. Le développement de ce projet, qui devrait durer quatre ans, débutera en janvier 2021.

Image
Triankle bio-impression cheville

Un projet H2020 de médecine régénérative

Triankle est un consortium né d’un projet issu du programme européen Horizon 2020 (H2020) – qui devient Horizon Europe pour la période 2021 à 2027 (voir le lien en bas de l’article). Il réunit douze organisations européennes et vise à développer un traitement chirurgical efficace contre les tendinopathies et l’arthrose. L’objectif est de concevoir des échafaudages personnalisés et bio-imprimés en 3D pour la régénération tissulaire des articulations de la cheville. Cet ambitieux projet de recherche en médecine régénérative dispose d'un budget global de 5,9 millions d'euros et sera développé sur 4 ans, à partir de janvier 2021.

Les tendinopathies et l’arthrose sont des pathologies courantes chez les personnes âgées, les femmes et les athlètes professionnels. Jusqu’à aujourd’hui, aucun traitement chirurgical efficace à 100 % n’a été trouvé et les tissus endommagés ne se restaurent pas complètement. Par conséquent, elles représentent des coûts conséquents pour les systèmes de santé à travers le monde : 76,5 milliards d’euros pour l’arthrose et 140 millions pour les tendinopathies.

La bio-impression à base de collagène et de gélatine

Le consortium Triankle est donc composé de douze organisations venant de cinq pays différents : Allemagne, Espagne, Suède, Pays-Bas et Royaume-Uni. Le partenariat comprend l’industriel, également coordinateur du projet, Naturin Viscofan GmbH, trois PME qui sont CELLINK AB, Cambridge Nanomaterials Technology, et Gradocell SL, deux centres de recherche : Fraunhofer IGB et Acondicionamiento Tarrasense Associacion, trois universités : l’université de Stuttgart, l’université del País Vasco et l’université technologique d’Eindhoven, deux organisations à but non lucratif le club de football du FC Barcelone et la fondation international Osteoarthritis ainsi qu’un établissement de soins de santé : Fundacio Clinic per a la Recerca Biomedica.

Parmi les membres de ce consortium, la société CELLINK sera en charge de développer une bio-impression 3D à base de collagène et de gélatine dans le but d’imprimer les implants. Ceux-ci doivent réduire le temps de convalescence de 50 % et augmenter les ratios de fonctionnalités des tissus de 15 à 20 %. Cette technologie devrait ainsi permettre la création de solutions efficaces pour régénérer les cellules de l’articulation et permettre une guérison totale. Le FC Barcelone, à travers son Barça Innovation Hub, a accepté de tester ces solutions, en appliquant ce traitement aux joueurs des académies et à ses athlètes retraités.

Image
bio_impression_cheville_cellink

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive