News Vendredi 27 février 2015 - 16:08

L’agence spatiale Européenne investit dans la projection à froid

Partagez cette news :

Selon The Irish Times, les ingénieurs du Trinity Collège de Dublin mènent actuellement des recherches pour un nouveau procédé de fabrication additive de métaux. Financés à hauteur de 500 000 € par l’Agence spatiale européenne (ESA), ils travailleraient sur une technique de projection (ou pulvérisation) à froid. Ce procédé permettrait de fabriquer des pièces métalliques de précision tout en travaillant à température ambiante, sans besoin de chaleur pour coller les couches. Elle limitera aussi l’utilisation de produits toxiques puisque l’hélium qui est utilisé dans ce procédé n’est pas toxique.

Le principal problème de cette technologie est son coût. Aujourd’hui, l’hélium coûte extrêmement cher. Or pour une fabrication de qualité, il est encore indispensable à ce procédé. « Nous voulons faire de la pulvérisation à froid moins cher et sans perte de performance, » affirme Rocco Lupoi qui est professeur adjoint à la construction mécanique et à la fabrication au Trinity Collège. Un défi difficile à relever mais qui pourrait ouvrir de nombreuses portes.

Image
Prof Rocco Lupoi avec des professeurs adjoints (gauche) Shaun McFadden et Anthony Robinson (à droite). Photo via The Irish Times A3DM Magazine

Professeur Rocco Lupoi (gauche) avec des professeurs adjoints, Shaun McFadden et Anthony Robinson (à droite). Photo via The Irish Times.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive