News Jeudi 14 mars 2019 - 08:31

L’IRT Jules Verne développe un procédé de fabrication additive innovant

Partagez cette news :

projet-faramir-irt-jules-verne-additive

L’IRT Jules Verne et ses partenaires ont lancé, en 2018, le projet FARAMIR : Fabrication Additive RApide MInérale Résine. Celui-ci a pour objectif la mise au point d’un procédé de fabrication additive à charge minérale permettant de réaliser des pièces fonctionnelles à des coûts optimisés. En janvier 2019, une imprimante 3D a été installée à l’IRT Jules Verne pour concevoir les premières éprouvettes 3D imprégnées.

Rester compétitif 

Lancé en mai 2018 dans le cadre du programme d’accompagnement des PME innovantes, pour une durée de 3 ans, le projet FARAMIR est le premier projet développé dans le cadre du dispositif www.acces-pme.fr. Porté par le pôle de compétitivité EMC2 pour mener des projets au sein de l’Institut de Recherche Technologique Jules Verne, il dispose d’un budget de 1,46 millions d’euros. Avec ce projet, l’IRT Jules Verne souhaite développer ses relations avec les PME du Grand Ouest qui conçoivent des procédés pour l'industrie du futur, en accompagnant leur montée en compétences et en leur offrant la possibilité d’intégrer des dispositifs de recherche plus courts et plus légers.

Un procédé hybride de fabrication additive à charge minérale

Développé par l’IRT Jules Verne et ses partenaires, le projet FARAMIR vise à développer un procédé innovant reposant sur l’hybridation de la fabrication additive minérale et l’imprégnation sous vide des préformes 3D. L’objectif est l’obtention directe d’outillages disposant des caractéristiques équivalentes aux outillages réalisés en planche usinable, avec pour finalité de fabriquer, en une seule étape, des pièces de formes complexes. Parmi les applications envisagées, on trouve notamment les outillages de détourage pour le marché automobile. En janvier 2019, le projet FARAMIR a enregistré une étape majeure avec l’installation, à l’IRT Jules Verne, d’une machine Voxeljet VX200 pour la fabrication des premières éprouvettes 3D imprégnées. 

Image
fabrication additive projet FARAMIR IRT Jules Verne

Après l’impression de pièces en sable, avec le procédé Binder Jetting de Voxeljet, une résine est injectée dans la préforme pour la rendre compacte et solide. L’objectif est ici de remplacer l’utilisation de l’aluminium et de l’usinage. Ainsi, la fabrication additive permet de créer des géométries complexes et l’injection de résine polymère d’apporter au composant imprimé une résistance mécanique.

Les premières pièces issues de cette technologie sont actuellement exposées sur le salon international des composites, le JEC World 2019, sur les stands de l’IRT Jules Verne et de ses partenaires : le fabricant Loiretech et la société d'ingénierie Axiome. La prochaine étape sera la mise en œuvre d’une machine grand format chez le fabricant d’outillage Loiretech. 

Contenu Encadré

Un partenariat pour accélérer le transfert de technologies vers les industriels

L’IRT Jules Verne, l’Université de Nantes et la société Capacités SAS ont signé un accord de partenariat. Celui-ci a pour objectif de renforcer les synergies dédiées à la valorisation de la recherche. Il s’agit de promouvoir mutuellement les compétences et les équipements de chacun dans le cadre des projets R&D engagés avec les industriels. Cet accord permettra de mieux valoriser les ressources et les prestations dédiées à la recherche fondamentale dans le Grand Ouest.

« Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant qui permettra de confirmer les synergies renforcées entre l’Université de Nantes et l’IRT Jules Verne, et de favoriser ainsi le développement et la croissance des entreprises. L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation sont des facteurs clés de développement, et en renforçant les liens entre les outils dédiés à la recherche et au développement sur notre territoire, nous consolidons notre positionnement différenciant, sur une thématique forte qu’est le manufacturing et contribuons aux enjeux de rayonnement et de compétitivité au niveau national et européen », déclare Stéphane Cassereau, Directeur général de l’IRT Jules Verne.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive